Avril 2009

Reset by pire

Black Out

A l'heure où j'écris ces lignes, une quarantaine de députés lèvent les mains en l'air pour décider de l'avenir de la société française. L'Assemblée est presque vide. Si peu d'élus sont présents que le Président de séance est contraint de participer au vote pour bouter l'amendement incluant la CNIL au sein de l'Hadopi. Nous remercions l'opposition de s'être si bien mobilisée...


Ne soyons pas ingrats, et remercions les médias pour leur passivité.
Remercions également les lobbys ayant pris part à cette mascarade, emprisonnant définitivement la France dans ces quelques décennies d'aberration industrielle durant lesquelles "artiste" sera devenu synonyme de "millionnaire", "audience" synonyme de "revenus".
Ne faisons pas de jaloux, et remercions les acteurs des milieux culturels et artistiques de n'avoir, comme d'habitude, pas su ou pas voulu coordonner des actes de contestation à grande échelle.
Enfin, nous remercions ce gouvernement pour s'être aplati de manière aussi éhontée devant les jérémiades d'une industrie tellement dépendante de l'indulgence du public qu'elle ne peut concevoir un instant que celui-ci aille paître dans de plus verts pâturages dépourvus de barrière ou de clôtures électrifiées.

Comme dans le plus pathétique des romans d'anticipation, nous sommes entrain d'échanger notre liberté contre une sécurité temporaire, une sécurité économique qui plus est, ne concernant que le Gotha de la Nation. Selon Thomas Jefferson, cela veut dire que nous ne méritons ni l'un, ni l'autre.
Du cynisme ou de l'inculture dont font preuve ceux qui nous gouvernent, je ne sais quel est le plus affligeant. Probablement aucun des deux. Car le seul fait véritablement affligeant, triste et désespérant de cette affaire reste et restera notre effarante apathie devant cette farce.

"Maudit sois-tu, tu n'es qu'un lâche, comme le sont tous ceux qui acceptent d'être gouvernés par les lois que des hommes riches ont rédigées afin d'assurer leur propre sécurité. Ils nous font passer pour des bandits, ces scélérats, alors qu'il n'y a qu'une différence entre eux et nous, ils volent les pauvres sous couvert de la loi tandis que nous pillons les riches sous la protection de notre seul courage."
Charles Bellamy – Pirate du XVIIIème siècle


PS : Pour les fétichistes des causes perdues, nos articles sur le sujet :
Le téléchargement en question
10 bonnes raisons de dire NON à la loi Hadopi
Ricard la presse
Question aux 31
J'aime les anarchistes
D'eau d'ânes
J'aime les artistes ?
Hadopi un mec.com
Le drame banale de Dame Albanel
Leçons culturelles au profit glorieuse nation France
La chienne de garde HADOPI enfin adoptée !
Meneuse de revue #23




   

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Informations supplémentaires