Top & Flop 2007

Le classement américain

Top 10

Les Esquimaux ne nous ont pas suffisamment rassasiés, c'est pourquoi nous ne résistons pas à cette tradition rédactionnelle et facile que sont les bilans de fin d'année à base de top, flop, de hip et de hop.

Encore moins argumentés que les Esquimaux, bien plus inutiles même, ne faisant pas plus avancer le schmilblick qu'une discussion entre cinéphiles bourrés comme des coins un soir de réveillon, mais heureusement propices à la propagation d'esclandres sur les forums (coucou les relous !), voici nos tops et flops de 2007.


Macfly - Top 10

1 - Boulevard de la Mort de Quentin Tarantino
Pour tout dire, les deux Kill Bill m'avaient passablement gonflé, je ne pensais pas que Tarantino serait encore capable de faire un film comme ça !

2 - Two Days In Paris de Julie Delpy
Après ce petit chef d'oeuvre qu'est Before Sunset (dont elle avait participé à l'écriture), Julie Delpy prend la caméra pour un petit film à l'humour décontracté et aux personnages attachants, à la non-prétention et à l'honnêteté déconcertantes.

3 – Apocalypto de Mel Gibson
Mel Gibson plante une deuxième fois une ambiance de fin du monde crédible et troublante. A quand le remake de La Chute de l'Empire Romain ?

4 – SuperGrave de Greg Mottola
C'est pas tous les jours qu'on tombe sur un teen movie intelligent.

5 - A Vif de Neil Jordan
Quand le producteur de V Pour Vendetta et le réalisateur de Michael Collins font A Vif, tout le monde crie au fascisme. J'aimerais vraiment qu'on se pose la question : les films doivent-ils montrer ce que l'on veut voir ou ce que l'on a besoin de voir ? L'art doit-il être un moyen de rassurer nos idéologies ou un moyen de gouverner les passions ?

6 - Rocky Balboa de Silvester Stallone
Stallone met en abyme de poignantes retrouvailles avec son public avec toute l'honnêteté qu'on lui connaît.

7 - Hyper Tension de Bryan Taylor
Un film bien marrant et décomplexé du bulbe avec son crétin de héros qui fait n'importe quoi du début à la fin. C'est quand même autre chose que Les Chansons d'Amour.

8 - Sa majesté Minor de Jean-Jacques Annaud
Enfin un film français pas filmé avec les genoux, pas con, qui ne recopie pas bêtement les films américains (n'est-ce pas Julien Leclerq ?), et qui en plus d'être un divertissement hautement sympathique, se révèle verhoevenien en diable dans sa retranscription d'une époque ou on ne s'embarrassait pas encore de tant d'euphémismes et de tabous (ces mêmes euphémismes et tabous qui ont rendu la critique française si gênée par le film)

9 - Le Secret de Térabithia de Gabor Csupo
Non, ce n'est pas un énième sous-Narnia, c'est un vrai conte pour enfant, dans le sens le plus noble du terme.

10 – Transformers de Michael Bay
Michael Bay rocks !!


Macfly - Flop 10

10 - Ghost Rider de Mark Steven Johnson
Du grand n'importe quoi cinématographique malheureusement pas assez nanar pour être appréciable (mais le nanar c'est comme un bon vin, il lui faut du temps).

9 – Dreamgirls de Bill Condon
VOS GUEUUUULES !!
(aaaahhh ça va mieux)

8 - La Faille de Greggory Hoblit
1h50 de remplissage. Elle est loin l'époque ou Greggory Hoblit refusait de faire des téléfilms mous.

7 - Election 2 de Johnny To
Lent, froid et super-chiant. Je préfère largement le To de Breaking News.

6 - Massacre à la Tronconneuse : Le Commencement de Johnatan Liebesman
J'en peux plus des films d'horreur filmés comme des clips de R'n'B. Saloperie d'MTV.

5 – Chrysalis de Julien Leclerq
Je me demande encore ce que James Cameron vient faire dans les influences citées au générique...

4 - Jesse James blablabla de Andrew Dominik
Le film qui ne finit jamais.

3 - Pirates des Caraïbes 3 - Jusqu'au Bout du Monde de Gore Verbinsky
Jusqu'au bout du fond des chiottes.

2 - Die Hard 4 – Retour en Enfer de Len Wiseman
Mais pourquoi y'a "Die Hard" dans le titre de ce film ? Il est ou McClane ?

1 - L'iIe Aux Trésors d'Alain Berbérian
Humour plus drôle depuis 1952, mise en scène surannée qui tente de cacher la misère en essayant de faire jeune. Après Astérix 2 et Les Bronzés 3, faudrait que le cinéma français arrête de croire qu'on n'a pas vu qu'il se servaient de leurs films pour rien branler et aller se la couler douce au soleil.


Mérovingien – Top 10

1 - 99 Francs de Jan Kounen
De son envoûtant générique d’ouverture à sa conclusion désespérée, 99 Francs s’impose comme un des films français les plus importants de ces dix dernières années. Loin du pamphlet basique contre la publicité auquel on tente souvent de le réduire, Jan Kounen questionne notre société de l’image, invite le public à en décrypter l’élaboration, et nous renvoie à la figure notre perception hyperréelle du monde. Rares sont les œuvres (françaises, qui plus est) à relayer par la mise en scène un discours sur le conditionnement tout en constatant l’impasse dans laquelle nous sommes tous. Brillant.

2 – Inland Empire de David Lynch
Le plus expérimental des films de Lynch depuis Eraserhead et l’impression fascinante de voir une œuvre se créer sous nos yeux. A en juger le générique de fin, ce pourrait presque être l’œuvre testament du cinéaste.

3 - Spider-Man 3 de Sam Raimi
Peut être pas aussi parfait que le second au niveau de l’écriture mais d’une générosité débordante doublée d’une vraie cohérence thématique. Une certaine idée du Comic Book Live Ultimate. Merci Sam !

4 - Sunshine de Danny Boyle
Choc esthétique et métaphysique. Comme le dit nicco : "Sunshine est ce qui est arrivé de meilleur à la science-fiction ces dernières années." Et la confirmation que le cinéma de genre réussit très bien à Danny Boyle.

5 – Ratatouille de Brad Bird
Pixar forever. Vivement Wall-E !

6 - Grindhouse : Planète Terreur / Boulevard De La Mort de Robert Rodriguez & Quentin Tarantino
Une des plus belle déclaration d’Amour au 7ème Art qu’on ait pu voir cette année. Avec ce double programme mêlant délire fun (Planète Terreur) et mise en abîme de ses références (Boulevard de la Mort), Tarantino et Rodriguez ont rendu un hommage vibrant à un cinéma d’exploitation tombé dans l’oubli. Un rêve pour tous fans de genre et à apprécier (dans l’attente d’un hypothétique DVD intégral) en versions longues agrémentées des faux trailers disponibles sur le Net.

7 - La Légende De Beowulf de Robert Zemeckis
Si vous ne comprenez toujours rien à la performance capture, il serait temps de vous y intéresser ! Si vous pensez que la 3D n’est qu’un gadget sans intérêt, il serait temps de vous posez deux/trois questions fondamentales sur les grandes évolutions du 7ème Art. Bref : l’Histoire du Cinéma s’écrit maintenant ! (et en plus le script déchire).

8 – Hot Fuzz d’Edgar Wright
La nouvelle preuve après Spaced et Shaun Of The Dead que personne ne s’adresse mieux aux geek qu’Edgar Wright et Simon Pegg.

9 – Apocalypto de Mel Gibson
On a rarement vu plus barbare et immersif. L’arrivée en ville jusqu’au sommet du temple restera une des séquence les plus traumatisantes jamais vue sur un écran.

10 – Mise à Prix de Joe Carnahan

Bonus
J’aurai bien aimé les caser dans mon top 15 mais c’est un top 10 qu’on m’a demandé : Black Snake Moan de Craig Brewer, Halloween de Rob Zombi, La Vie des Autres de Florian Henckel von Donnersmarck, Rocky Balboa de Sylvester Stallone et Zodiac de David Fincher.


Mérovingien – Flop 10


10 – Die Hard 4 – Retour En Enfer de Len Wiseman
Est-ce vraiment la peine de revenir encore sur celui là ? (nd nicco : mmmmm, moi je ne m'en lasse pas)

9 - Saw 4 de Darren Lynn Bousman
"Vivement Saw 6 qu’on apprenne que le 225468745ème complice de Jigsaw s’appele Herta" (J-B Herment, Mad Movies)

8 – Massacre à la Tronçonneuse : Au Commencement de Jonathan Liebesman
Ils sont forts ces ricains. Après la suite qui en fait est un remake du film précédent, ils ont inventé la préquelle qui en fait est un remake du film précédent qui était un remake aussi.

7 – Il a Suffit Que Maman s’en Aille de René Feret
Ben si elle avait vu ce film avant, je comprends pourquoi.

6 – Shrek Le Troisième de Chris Miller
A la fin, Shrek, Fiona et leurs trois enfants rotent, pètent et vomissent tous ensemble. Le bonheur familial selon Dreamworks.

5 – La Colline a des Yeux 2 de Martin Weisz
"N‘oublions pas ce que le sergent a dit : Mourir, ça craint". Regarder ce film aussi.

4 – Ghost Rider de Mark Steven Johnson
Il serait vraiment temps que Nicolas Cage change d’agent. Et aussi que Mark Steven Johnson arrête de faire du cinéma.

3 – Les 4 Fantastiques et le Surfer d’Argent de Tim Story
Four Fantastique, le retour.

2 – Truands de Frédéric Schoendoerffer
Moi non plus on me beurre pas la raie.

1 – Taxi 4 de Gerard Krawczyk
80% du film dans un seul bureau, un Bernard Farcy mis en vedette pour rameuter les gniards qui reniflent, du foot, des blagues racistes… Y a un caméo du taxi sinon.


nicco – Top 10

1 – L'Homme Sans Age de Francis Ford Coppola
Un film plus beau et puissant à chaque vision. Un film de Coppola.

2 – Apocalypto de Mel Gibson
Une utilisation de l'image HD époustouflante, un sujet rarement abordé, un jusqu'au-boutisme cinématographique salvateur mais qui semble effrayer…

3 – Electroma de Thomas Bangalter & Guy-Manuel De Homem-Christo
Des images, de la musique, de la contemplation, du symbolique, de l'émotion, un propos, un univers, du cinéma.

4 - Exilé de Johnny To
Totalement fou, baroque, mais d'une classe sidérale aux enjeux si simples qu'ils en deviennent métaphysique par le biais de la virtuosité de la mise en scène. La sensation de voir à l'œuvre le fils de John Woo et de Jean-Pierre Melville.

5 - La Légende de Beowulf de Robert Zemeckis
Alors, question : le cinéma a-t-il été créé pour vivre ce genre d'expérience s'adressant au tronc commun de l'Humanité par le biais du Mythe, du Conte et de l'Icone, ou pour voir les destins sentimentaux de trentenaires parisiens ?
Le débat est ouvert.

6 – Still Life de Zhang Ke Jia
Zhang Ke Jia continue d'ausculter une Chine qui change et une Chine qui ne change pas, à travers le classicisme de sa mise en scène et la modernité de ses idées.

7 - Primer de Shane Carruth
De la SF classieuse avec trois bouts de ficelle. Le Cube des années 2000.

8 – L'Ennemi Intime de Florent Emilio-Siri

9 - Le Secret de Terabithia de Gabor Csupo
LA surprise de l'année. Simple, beau, touchant. Un bonheur à faire découvrir d'urgence à ses gosses. Ça les changera des bandes excentriques à la Shrek

10 – Sunshine de Danny Boyle
Une claque de SF sensorielle. Reste à savoir si les partis pris discutables du dernier tiers n'handicaperont pas trop le film avec le temps.


Bonus "Films trop bons pour sortir en salles" :

- Strange Circus de Sono Sion
- The Proposition de John Hillcoat
-
Idiocracy de Mike Judge
-
Art School Confidential de Terry Zwigoff
-
Napoleon Dynamite de Jared Hess
-
Talladega Nights: The Ballad of Ricky Bobby de Adam McKay
-
The TV Set de Jake Kasdan


nicco – Flop 10

10 – Je Déteste les Enfants des Autres ! d'Anne Fassio
Peut-être parce qu'ils ont caché le scénario et qu'ils ont dû faire sans, je sais pas. 

9 - Transformers de Michael Bay
On lui demande de filmer des robots géants qui se foutent sur la gueule, et il nous fait American Pie Vs. Johnny 5.
Et les robots sont moches.

8 - L'Âges des Ténèbres de Denys Arcand
C'est même plus drôle : maintenant que ses films sont foncièrement gênant, Arcand n'est plus un sujet de débat jouissif avec ses fans.

7 - La Dernière Légion de Doug Lefler
Alors, question : le cinéma a-t-il été créé pour vivre ce genre d'expérience renvoyant au tronc commun de l'Humanité par le biais du Mythe, du Conte et de l'Icone, ou pour voir les destins sentimentaux de trentenaires parisiens ?
Le débat est ouvert.

6 – Die Hard 4 – Retour en Enfer de Len Wiseman
Scénario bâclé, mise en scène mongoloïde, viol d'icône. Len Wiseman est une catastrophe.

5 - Chrysalis de Julien Leclercq
Cinquième parce que j'ai quand même rit avec le Nabaztag.

4 - Hoboken Hollow de Glen Stephens
Un inédit DVD bien pourri, des fois ça fait du bien. Mais des fois, non. Et dans ces cas-là, c'est loooong, mais loooooong…

3 - Si C'était Lui… de Anne-Marie Etienne
"SOS script déplorable ! Deux stars, un F6, et on sort votre navet à Noël !".

2 - Que Sait-on Vraiment de la Réalité ? de Mark Vicente, William Amtz & Betsy
L'aberration de l'année.

1 - Taxi 4 de Gérard Krawczyk
Enfin, j'veux dire, ça en fait quatre là, quand même…


Vendetta – Top 5

1 – Sunshine de Danny Boyle
Pas grand chose à rajouter à ce que j'ai déjà pu en dire. Un film qui hante à jamais.

2 – Apocalypto de Mel Gibson
Comment vouliez-vous qu'un film pareil soit correctement compris ?

3 – Zodiac de David Fincher
Fincher devient meilleur à chaque film. Pas besoin d'en dire beaucoup plus.

4 - La Vengeance Dans La Peau de Paul Greengrass
Vous avez dit "réal immersive" ? A ce stade, c'est plus du "in your face". C'est du "in your skull".

5 - Les Simpsons – Le Film de David Silverman
C'était mal vu des Transformers de sortir le même été... Merci Matt. Merci pour tout.


Vendetta – Flop 5

5 – Transformers de Michael Bay
Un fantasme absolu attendu comme le Messie qui donne à l'arrivée un bouilli irregardable.

4 – Hostel: Part II de Eli Roth
Dans le un, on avait des nibards, au moins.

3 – Unknown de Simon Brand
Un ennui dont l'intensité est inversement proportionnelle à la qualité du casting. Impressionnant.
 
2 - Jade Warrior de Antti-Jussi Annila
Karl Marx en Finlande fait du karaté avec des effets Matrix. Oué.

1 - A La Croisée Des Mondes : La Boussole d'Or de Chris Weitz
Encore plus mauvais que Narnia. Respect.


Que peut-on en conclure ?
Rapidement, qu'au cours de cette année plutôt moyenne (pas de gigantesques chefs-d'œuvre à foison faisant l'unanimité comme en 2006, peu de petits bijoux de derrière les fagots), où les films et auteurs attendus ont plutôt déçu (et l'on pense au cinéma asiatique entre autres – du moins parmi le peu distribué chez nous – Triangle va-t-il redonner un bon coup de fouet ?), c'est le cinéma US qui parvient à aligner les bandes les plus plébiscités.

Le cinéma Français, quant à lui, s'essaie de plus en plus aux films de genre, mais pour l'instant ce n'est toujours pas ça. Les FAA (Films d'Auteur Académiques, dixit Thoret) et les DIF (Drames Intimistes Familiaux, dixit nous) sont donc toujours autant mis en avant par la presse.

Sinon, la Fox a décidé de se saborder toute seule comme une grande en massacrant toutes ses franchises célèbres. A la fin des années 90 on disait d'un film raté qu'il était Warnerised, en référence à la politique désastreuse du studio à cette époque. Si ça continue comme ça, on devra bientôt dire Foxed. Et c'est bien parti pour…

Voilà. Si vous êtes d'accord on va arrêter un instant avec les listes et les classements. 




   

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Informations supplémentaires