Que Sait-On Vraiment De La Réalité ?

Quantique de la racaille

Affiche Que Sait-on Vraiment de la Réalité ?

A l'origine, il y a la satisfaction d'apprendre la distribution en salle d'un documentaire primé dans quelques festivals, abordant le vaste et passionnant sujet de la perception du monde qui nous entoure, traité sur un mode scientifique apparemment rigoureux. Ce qui nous change des documentaires sur les ours et les pingouins (sauf s'ils font des claquettes). Vient ensuite la vision de la chose. Avec elle, la stupeur.


Des effets visuels immondes composent une longue introduction dans laquelle des scientifiques (qui ne nous sont pas présentés) nous parlent tour à tour de mécanique quantique et du pouvoir de la pensée, nous apprennent que ce qu'on croit être vrai un instant se trouve souvent faux l'instant d'après ("la Terre était plate, maintenant ronde. Elle peut donc être autrement" avance très sérieusement un expert) pour finalement déboucher sur la partie fiction qui servira de fil rouge, suivant le quotidien d'une photographe jouée par la fameuse actrice sourde Marlee Matlin.

La forme inquiète, la bande ressemble à un très banal documentaire des après-midi de la Cinquième. Je me demande alors ce qui a bien pu motivé la jeune société de distribution Medula Films à offrir une sortie en salles à cet objet trois ans après sa réalisation.
Dubitatif, je tente de cerner le discours des auteurs et des experts convoqués. Les alibis scientifiques s'avèrent vagues, si ce n'est suspects : on nous parle d'une expérience de méditation et son effet sur la violence à Washington dont les faits ne sont pas prouvés, et est avancée comme argument massif de l'intangibilité de la perception visuelle de l'homme la légende farfelue récemment mise en avant évoquant l'arrivée de Colomb en Amériques et des Indiens incapables de voir les caravelles sur la mer car ne faisant pas partie de leurs connaissances empiriques.

Que Sait-on Vraiment de la Réalité ?
La cognition dans toute sa splendeur


On reste circonspect, et petit à petit le discours scientifique, très mince et redondant, laisse place à un préchi précha New Age de plus en plus hallucinant, insinuant, "démonstration chimique" à l'appuie, que la pensée modifie les atomes, pour finalement conclure, après cent minutes de manipulations, que la science est juste une affaire de spiritualité où l'homme est un Dieu pour lui-même. Patatra.

La messe est dite. Les auteurs tentent tout simplement de décrédibiliser le rationalisme scientifique en usant de la bonne vieille méthode obscurantiste, mise en scène de manière à séduire les faibles par le biais de mysticisme de supermarché, d'effets visuels dignes des VHS de propagandes scientologues, d'empathie forcé pour l'héroïne avec le choix d'une actrice sourde et populaire, et d'une palanqué de "scientifiques" "ayant fait des études de science : trois années en psycho, deux en chimie, etc." (véridique) déclamant des propos aberrants aussi scientifiquement rigoureux que ma grand-tante, quand les vrais ne sont pas tout simplement manipulés au montage tel le physicien David Albert.

Que Sait-on Vraiment de la Réalité ?
Quand c'est Flubber qui vous apprend la théorie des quantas, on a confiance...


Renseignements pris (merci le Web), il s'avère que les trois auteurs de ce film sont membres de l'Ecole de la Sagesse de Ramtha, secte se servant de la physique quantique pour impressionner ses disciples et leur soutirer de l'argent. Confondant volontairement philosophie, théologie, science et métaphysique, les instigateurs de cet immondice rétrograde prennent de plus la peine de mixer tout ça autour de longues séquences inutiles sensées démontrer par l'exemple la pertinence du discours : on assiste ainsi durant vingt minutes à un mariage polonais où chacun laisse aller ses pulsions animales représentées sous forme de gnomes translucides en 3D…

Aberrant, manipulateur, dangereux et criminel, ce film est une invraisemblable honte commise par trois escrocs, et marque une nouvelle étape : les sectes recrutent directement dans les salles de cinéma, ça on le savait depuis
Terre, Champs De Bataille, or maintenant elles ne se cachent plus. Inquiétant.

1/10
WHAT THE BLEEP DO WE KNOW

Réalisateurs : Mark Vicente, Betsy Chasse & William Amtz
Scénario : Mark Vicente, Betsy Chasse, William Amtz & Matthew Hoffman
Production : Mark Vicente, Betsy Chasse & William Amtz
Photo : Mark Vicente & David Bridges
Montage : Jonathan P. Shaw
Bande originale : Christopher Franke
Origine : USA
Durée : 1h49
Sortie française : 7 novembre 2007




   

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Informations supplémentaires