Les Nouveaux Chiens De Garde

PAF les chiens

Affiche Les Nouveaux Chiens De Garde

"Rien de nouveau sous le soleil", "Rien de très nouveau ne sort de ce discours balisé", "Rien de neuf", "déjà vu", "déjà dit"... A en croire la réception du documentaire Les Nouveaux Chiens De Garde, les réalisateurs devraient presque s'excuser qu'effectivement, rien n'ait changé depuis quinze ans et la publication du livre éponyme de Serge Halimi.


En fait, quelque chose a changé depuis 1997 : les supports se sont démultipliés, et ce qui était toléré à l'époque sur les médias classiques, faute d'autres lieux où loger les objecteurs de conscience, ne l'est plus vraiment. Internet est là, alors pourquoi subir les trublions dans ses propres colonnes ? Les rubriques "TV" des grands journaux sont maintenant davantage intéressées par l'analyse passionnée des émissions de télé-réalité que du contenu des programmes d'information. Les amuseurs "subversifs" se livrent à de plus navrantes mises en scène que les canaux mainstream. Les rares émissions de décodage des mécanismes audiovisuels ont été priées d'aller voir ailleurs pour laisser place à des simulacres.
Et finalement, avec cette litanie de très prévisibles reproches, Gilles Balbastre et Yannick Kergoat s'en sortent plutôt bien : la réserve naturelle offerte aux observateurs exigeants et emmerdants qu'est le Net ne s'étant pas transformée en parc à casinos mais en béquille d'une presse papier ne parvenant pas à se libérer de la crise et de la panique, la critique des médias subit un retour exagérément violent de la part de cette dernière, l'exercice valant régulièrement à ses pratiquants de se voir décrits de la sorte.

Reflet de cette évolution hypertexte, le documentaire sorti en salles le 11 janvier dernier est à la fois une mise à jour du livre d'Halimi, notamment à l'aune de la crise de 2008 ridiculisant les antiennes des "spécialistes financiers" préférés des chefs d'édition, et une annexe multimédia dépoussiérant des archives redoutables. On pense notamment à ce grand moment awkward et couard où Laurent Joffrin se perd dans une interminable minute de circonvolutions pour poser une simple question à Jacques Chirac sur son patrimoine. Le journalisme de gauche sans concession.

Les Nouveaux Chiens De Garde
Crise de la fiction télé : il ne fallait que 5 centièmes de seconde à X-Or pour se transformer en justicier. Laurent Joffrin a besoin d'une minute


Pourtant on vous l'a répété : un support papier suffisait. Avaient-ils besoin ces deux-là d'utiliser des images pour examiner les faiseurs d'images ?! Non mais !
Devons-nous voir dans l'utilisation ludique de synthés indiquant pour quelles entreprises travaille tel ou tel journaliste/homme politique/expert l'application du bourdieusien besoin de savoir d'où on nous parle ? Puisqu'on le sait tout ça…
En balayant ainsi un large spectre du champ d'étude d'Halimi, ici scénariste, Les Nouveaux Chiens De Garde complète notamment le Fin De Concession de Pierre Carles (les deux s'articulent d'ailleurs autour des dîners du Siècle). L'auteur de Pas Vu, Pas Pris avait opté pour un angle très réduit d'investigation, revenant pour le coup bien trop souvent sur ce qu'ils nous avaient déjà dit et montré, afin de livrer un brillant happening d'auto-critique, et ainsi exposer sans avoir l'air d'y toucher ce qu'on ne verra jamais dans un média traditionnel.

Bien au contraire même, comme l'explique l'économiste Frédéric Lordon dans le film de Balbastre & Kergoat à propos des divers intervenants médiatiques : "Il y a une constance dans l'erreur accompagnée d'une constance similaire dans l'indulgence. On se demande ce qu'il faudrait qu'ils disent pour qu'un jour un média finisse par considérer que ce n'est plus possible". Cette assertion sous-tend la problématique centrale du documentaire, qui viendra du même Lordon : "La vraie question est de savoir pourquoi ceux à qui on donne la parole sont ceux qui sont les moins critiques des fondements du système".

Vaste programme comme dirait l'autre. Pour illustrer l'ampleur du phénomène, les auteurs ont conçu une épatante séquence résumant trente années (30 !) de prêches de l'économiste Michel Godet sur tous les plateaux télé qu'a connu le PAF, obstiné par une idée fixe : faire adopter aux français les joies du néo-libéralisme. Son plaidoyer ? Simple : "Il faut changer ! Pourquoi les français ont peur des changements ?!".
Monsieur Godet finira bien par remarquer que les français plébiscitent des changements. Hélas pour lui et les déçus cités plus haut, ce ne sont pas ceux qu'il espère.

7/10
LES NOUVEAUX CHIENS DE GARDE
Réalisateur : Gilles Balbastre & Yannick Kergoat
Scénario : Gilles Balbastre, Yannick Kergoat, Serge Halimi, Renaud Lambert & Patrick Rimbert
Production : Jacques Kirsner & Anne-Marie Marsaguet
Photo : Guillaume Deffontaines, Laurent Fenart & Alberto Marquardt
Montage : Marie-Pierre Camus & Yannick Kergoat
Bande originale : Fred Pallem
Origine : France
Durée : 1h44
Sortie française : 11 janvier 2012




   

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Informations supplémentaires