Gérardmer 2013 : New Kids Nitro

La mauvaise graine et le mulet

Affiche New Kids Nitro
Les cinq coupes mulet de Maaskantje sont de retour après un New Kids Turbo de haute volée - et de bon goût, évidemment - déjà en hors compétition l'an dernier à Gérardmer.

Surfant sans honte sur le succès de la série et du premier opus cinéma, l'équipe de Steffen Haars et Flip Van der Kuil (découverte grâce au Web en 2001) ouvre grand les vannes à insultes gratuites dans un récit prétexte (une comète transforme en zombies les habitants d'une région reculée des Pays Bas). En gros anar, les New Kids jouent d'ailleurs largement sur la minceur de l'argument via d'hilarantes mises en abyme moquant à l'avance les reproches des spectateurs sur la redondance des gags, leurs profits pécuniers ou l'image moqueuse donnée aux fans de happy hardcore (et mettent un petit taquet aux ligues de bonnes vertus avec le sort réservé à une responsable de la Ligue anti-gros mot).

New Kids Nitro

Le plus admirable est que Haars et Van der Kuil parviennent à faire voler en éclat tout ce qui porte la mention "politiquement correct" (les meurtres d'enfants succèdent aux blagues sur les handicapés mentaux jusqu'à un final ferroviaire à faire bondir la Licra) avec une économie de moyens leur permettant toutes les outrances, la composition des plans au cordeau jouant pour beaucoup sur le rythme comique et épique du bordel ambiant. 
Et quand, malgré des kilotonnes de vannes sur la culture tuning (ainsi qu'une métaphore finale d'anthologie), vous avez quand même envie de choper une Opel Manta fuschia pour aller glander sur le parking du Cora d'à-côté, c'est que vous êtes face à ce qu'on appelle un dyptique tout simplement culte. Et kut


     

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Code de sécurité
Rafraîchir

Informations supplémentaires