Gérardmer 2011 : En Quarantaine 2

Mords-moi sans destination

Affiche En Quarantaine 2

Enfin ! Ça y est, c'est arrivé, amour et paix à Gérardmer, la rédac de L'ouvreuse est enfin unanime : En Quarantaine 2 de John Pogue (comme les cartons que tu tapais à la récré) est de l'avis de tous une putain de masterpiece de l'être-rabid-rat.


Et c'est bien foutu puisque les bestioles toutes vénères qui font rien qu'à pioter le cast sont bien plus attachantes que les humains de cet avion de l'apocalypse (U. Lenzi, tu manques gros) qu'est même pas apocalyptique vu qu'au bout d'un quart d'heure le bouzin détale dans les coursives de la zone de transit d'un aéroport, propice à moult pièces d'actions anthologiques COMME des courses poursuites à quatre pattes. Y en a même un qui a le skill fastforward / fastrewind et c'est clair que c'est vraiment pratique dans un couloir.

En Quarantaine 2
 

On se demandait comment allait être gérée la tension dans l'avion, facile, elle ne l'est pas. Pardon : elle n'y est pas. Du coup Pogue innove, ce n'est plus du film de couloir, mais du film de tapis roulants. On sent quand même qu'il culpabilise de délaisser le found footage propre à la franchise, du coup il fait style un 'tit plan steady par ci, un hollandais lubrique collé à sa MiniDV par là (si y a pas la pipe sur le DVD, mais SCAN-DALE), et de la lunette infrarouge DÉGUEULASSE, genre tsé, tavu, c'est l'héritage. Mais non, c'est perrave.
Pogue (hihi) cite Die Hard 2, Spider-Man, Predator, L'Exorciste, Aliens et Krit-&-Krat, la marque des grands.

Et comme les plus grands, Pogue manie le discours à double sens : l'héroïne conte que si elle veut devenir pilote de ligne c'est pour faire plaisir à papa qui lui apprenait à tenir son manche.
SON MANCHE. (1)
Si les bandes à tendances Z sans punchline, sans tits, avec THE FIGURE du black qui dit qu'il ne dira rien mais qui dit toutoutout pis se suicide quand il a tout dit, c'est votre rayon, on vous le laisse.


Label Bouze
 



L'avis de Guillaume Pépy : "J'espère qu'après avoir vu ça les passagers de Strasbourg-Nice vont un peu la calmer"

L'avis de Jaume Balaguèro
: "Le premier était pas si mal."

 

(1) Vendetta tient à souligner que le fond d'écran de son téléphone est une photo de papa. Wow comment c'est creepy. En même temps de tous les mâles présents elle n'est attirée que par le maychan et le capuchard de 13 ans. Mais GET A LIFE bitch.




   

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Informations supplémentaires