Archer

L'espion qui s'aimait

Affiche Archer

Après cinq saisons de services sur FX, Archer débarque enfin sur une chaîne française pour une mission de haut vol : capter l'attention d'un public que rien n'a préparé au détonnant cocktail d'Adam Reed.


Sterling Archer est l'agent secret (pas si secret que ça) le plus redouté du monde. Il bosse à l'agence Isis que dirige sa maman et qui compte trois espions, beaucoup de personnel administratif et un département RH. Rien de très glamour car à Isis, c'est potins, picole et à l'occasion parties de jambes en l'air entre le personnel. Parfois ils peuvent se surpasser car il existe une agence concurrente, Odin.
La série suit donc notre antihéros (interprété à la perfection par H. Jon Benjamin), agent secret tombeur bondien, 36 ans, arrogant, permis de tuer, et Lana Kane (Aisha Tyler), ex d'Archer, bombe sexuelle et accessoirement la seule vraie professionnelle de l'agence. Au sein d'Isis évoluent également Cyril le comptable accroc au sexe, Pam la responsable ressources humaines vulgaire, Cheryl la secrétaire masochiste, Krieger le scientifique toujours à la pointe des recherches les moins éthiques (son origine porte à discussion) qui partage sa vie avec une projection holographique et enfin Ray, agent secret efféminé et ancien médaillé de bronze olympique.
 

Archer


Le showrunner et créateur d’Archer, Adam Reed, prend plaisir à exploser le mythe glamour de l'espion et des services secrets internationaux en le réduisant à des problématiques terre à terre et ses principaux acteurs à des sociopathes fort en gueule. Sur un vague contexte de Guerre Froide qui ne se définit jamais vraiment, jusqu’à jouer des anachronismes (son style visuel place l'action des années 60 à 70, à quelques encablures des Mad Men alors que la technologie est contemporaine), Reed envoie son héros dans les endroits et les missions les plus improbables afin de réinterprète les conflits Est/Ouest à sa sauce. Mais Archer n’est jamais meilleur que lorsqu’il joue à domicile, plus particulièrement en rassemblant miraculeusement tout le casting dans une seule pièce, faisant fuser les répliques entre les membres de sa famille dysfonctionnelle recomposée autour de la mère castratrice et du majordome esclave Woodhouse. Remarquable choix de casting, Jessica Walter fait de Mallory Archer une mère aussi indigne et sans complexe que son personnage de Lucille Bluth dans Arrested Development. On retrouve également Judy Greer, l'instable secrétaire de George Bluth dans le rôle de Cheryl. Jeffrey Tambor et David Cross viendront quant à eux faire quelques apparitions.
 

Archer


Même si elle n'est pas intentionnelle, cette réunion n'est guère anodine. Bien plus qu'un OSS 117 trash, la série d'Adam Reed est bien le pendant animation de la série d'
Arrested Development : un ensemble show qui compte sur des interactions plus que sur la mise en valeur d'un héros. Preuve en est la participation exponentielle du personnel administratif de l'agence dans les missions sur le terrain. A l'instar des têtes de la série de Mitchell Hurwitz, le casting vocal d'Archer réussit un sans- faute, donnant vie aux personnages et à leurs particularités presque instantanément. (1)
Un impressionnant nombre d’invités viendra les rejoindre au fil des saisons, parfois au titre d'un épisode (Bryan Cranston, Jon Hamm, Ron Perlman...) ou pour rester un peu plus longtemps (Burt Reynolds dans le rôle de... Burt Reynolds). Adam Reed croise ses récits d'espionnages avec d'autres genres, multiplie les références internes ou extérieures à sa série, développant une forte complicité avec ses spectateurs fidèles. Une complicité qui ne s'est pas démentie avec le changement de direction de la série pour sa cinquième saison.
Archer Vice (2 - spoiler !) a spontanément remplacé Archer, comme pour prouver que le cadre était trop étriqué pour la missions que la série a fait sienne : côtoyer en permanence la Danger Zone ( © Kenny Loggins).





(1)   Il est conseillé de regarder la série en VOST.

(2) Isis est démantelée par le FBI lors du premier épisode et ses membres se retrouvent au chômage. Découvrant de la cocaïne dans les locaux, ils décident de se lancer dans le crime pour pouvoir payer leur retraite.


ARCHER
Réalisation : Adam Reed, Brian Fordney
Scénario :  Adam Reed, Boswell Cocker, Matt Thompson, Tesha Kondrat, Chris Provenzano, Mike Arnold...
Production : Adam Reed, Matt Thompson
Direction Artistique : Neal Holman
Bande originale : Michael Kohler, J-C Richardson, Scott Sims
Origine : USA
Durée : 59 épisodes de 21 minutes (5 saisons)
Diffusion française : à partir du 6 avril 2014 sur France 4 à 00h20




   

Commentaires   

 
0 #1 Mecha T. le samedi 05 avril 2014 à 13:56
Comme tu le dis, le cast voix est super (et a vraiment l'air de s'éclater à délivrer les saillies des auteurs).
C'est une série à voir et surtout à revoir au vu de la densité de dialogues de la plupart des épisodes. Parce qu'en riant un peu trop fort à une vanne, on en loupe facilement cinq.
Danger zone !
Citer
 
 
0 #2 The Last Geek Hero le lundi 07 avril 2014 à 12:37
D'après wikipédia : "Archer is influenced by the early James Bond films".
Pour ma part, la série Archer a bien su capter cet état d'esprit, surtout au vu de l'orientation sexuelle très ambigu d'Archer, de son rapport avec sa mère et les autres femmes. De la très bonne série.
Citer
 
 
+2 #3 Mecha T. le lundi 07 avril 2014 à 15:24
Pas de v.o. accessible (alors qu'elle l'est pour Sherlock ou Dr Who).
Nuls, France 4, sur ce coup.
Citer
 

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Informations supplémentaires