Meneuse de revue #22

Ça s'en va et ça revient

Hadopi et Le Film Français
Tout ce qu'il ne faut pas dire mais qu'il faut lire, c'est dans la meneuse de revues, la synthèse médias qui est faite de tous petits riens, qui se chante et qui se danse comme une chanson populaire.




LE DRAME BANAL DE DAME ALBANEL
"Devenu film culte de seconde zone, uniquement disponible en VHS, La Classe Américaine est à nouveau accessible grâce au peer to peer. Réalisés dans des chambres de pavillon Phoenix, ces films relèvent d'un repli hyper référencé sur une communauté paradoxalement ouverte sur le monde par le biais du Net."

Le centre Pompidou vante les mérites du détournement et du P2P (qui tue) à l'occasion de la projection du film le plus classe du monde (projection payante ! Dame Albanel, coupe-leur le Net !).

Ses auteurs s'expriment d'ailleurs dans L'Express :
"Je suis convaincu que le droit d’auteur est une imposture. Le piratage est nécessaire. Cette loi, j’espère qu’elle ne verra jamais le jour."
Dominique Mézerette

"Le piratage est plutôt quelque chose qui permet à tout le monde d’avoir accès à la culture. C’est compliqué de donner un outil aux gens qui leur permet de découvrir la culture gratuitement, puis après de leur dire, faut pas s’en servir."
Michel Hazanavicius

Allez savoir pourquoi, Dame Albanel doit actuellement préférer la brume des bayous aux plages de Rio :

"Le piratage fabrique des cervelles molles. Et des gens fous. Le pain doit être gratuit, la viande, les soins médicaux, les transports, l’hôpital, oui, mais je ne vois pas pourquoi un morceau de musique ou l’art devraient être gratuits.
Bertrand Tavernier - Ouest France

Est-il gratuit de rappeler qu'avec la taxe sur les produits numériques, la musique et l'art sont tout de suite moins gratuits ?
Les cervelles molles ont encore de la mémoire (détaxée), contrairement aux ministres, lobbyistes et députés.

Chuck Norris


Le 3 avril dernier, Le Figaro lui-même osait louer les avantages d'Internet pour la diffusion de la culture, présentant au passage des chiffres que personne ne prend la peine de brandir à la face de ceux qui pleurent la chute des ventes physiques : - 16,5 % pour les disques en plastoc, + 44,3 % pour les disques virtuels. De quoi installer d'urgence des mouchards sur tous les ordinateurs (taxés) de France. Une idée géniale de plus dans le combat acharné que se livrent les ministères dans le cadre des Big Brothers Awards. Et oui, il y a une raison valable derrière toutes ces décisions ubuesques, ce n'est pas seulement parce qu'ils sont nigauds et incompétents, faut pas croire.

Martine dit au revoir à Hadopi


Et en cette période de vif débat sur Hadopi, la culture, le cinéma et tout le reste, il ne fallait pas rater une allusion aux travaux du groupe des 13 dans les médias. Attention c’est rapide : ça arrive… ça arrive… préparez-vous… hop, c'est là !

Puisque nous sommes dans le nombre qui porte malheur, rendons un vibrant hommage aux concepteurs de l'Hadopi qui ont juste zappé 13 solutions de téléchargement illégal.
Espérons que nos confrères dénichent parmi celles-ci le moyen de continuer leur profession, car se faire gauler pour avoir gratté sur du CSI ou du Heroes, bonjour la double peine.

Gandalf


Lors de la remise de prix la plus influente du cinéma français, le projet Hadopi s'était vu décerner un Esquimau Award. Les multiples retournements de situation de dernière minute viennent confirmer le talent des auteurs dans la dramaturgie et le mélange post-moderne des genres : passer de l'anticipation orwellienne au film de ninjas, même les Wachowski n'avaient pas osé.
Mais encore une fois, nous sommes battus sur ce terrain par la perfide Scandinavie : les fondateurs de The Pirate Bay condamnés à un an de prison ferme, puis finalement peut-être pas : le juge imperméable à toute argumentation en faveur de la défense se trouve être juste membre de groupes lobbyistes en faveur du droit d'auteur.
Les défenseurs de la culture usinée et propre sur elle en sortent une fois de plus grandis.

Des rebondissements improbables, des personnages stupides, de grotesques situations étirées en longueur, des " target=blank>trahisons insoupçonnables, des fantasmes de fanboys pré-pubères comme moteur dramatique : en fait la justice et la politique, c'est un peu comme une série de J.J. Abrams.
Image


Enfin, il ne faudrait pas oublier le réveil du Golem français : des artistes et cinéastes (dont notre ami Christophe Honoré) se fendent d'une lettre ouverte aux spectateurs pour leur apprendre combien c'est mal Hadopi. Nous sommes sauvés.


LE VOTE D'HADOPI SELON TF1
Hadopi selon TF1




















LE VOTE D'HADOPI SELON LA VRAIE VIE
Hadopi, c'est seize gus dans un hémicycle





























Source : jaffiche.fr


PENDANT CE TEMPS, DANS LE MONDE DU CINÉMA
Adoptée !





















Source : Le Film Français (magazine professionnel)


PENDANT CE TEMPS, DANS LE MONDE RÉEL
Loi liberticide not found




































CINQ GUS




CECI N'EST DÉFINITIVEMENT PAS UNE PREUVE D'INTELLIGENCE
Ils sont planqués dans les sous-sols de la société, ne pensent qu'à leurs intérêts et en conséquence ne respectent pas les auteurs : ce sont… les responsables communication de la RATP.

L'outrage de l'année


Constatant qu'il est humainement impossible de tomber plus bas dans le minable, la blogosphère préfère rire de nos ridicules gardes-fou persuadés que travestir une icône du cinéma national sauvera le peuple du cancer du poumon.

Ceci n'est pas.




LE SUSPENSE PRESQUE PLUS IMPORTANT QUE LILLE - OM
Wolverine grassement piraté un mois avant sa sortie, Wolverine à l'origine du renvoi d'un journaliste maison, mais Wolverine parti pour exploser le record d'entrées de la franchise X-Men ? Après Taken, ce serait un nouveau coup dur pour les ayatollah anti-téléchargements, qui préfèrent mettre en avant le licenciement d'un pauvre rédacteur coupable d'avoir cliqué sur un lien et d'en rapporter le fait, et restent bien silencieux sur le sort réservé aux responsables de la fuite de cette copie de travail : non non, nous ne sous-entendons absolument pas que ce "combat contre le piratage" est davantage idéologique qu'économique.


NOUS NE SOMMES PAS SEULS




LA MAÏEUTIQUE PEUT-ELLE CASSER DES BRIQUES ?
La rédaction de L'ouvreuse se pose une question grave depuis plusieurs jours : mais à quoi peuvent bien servir les prédictions dans Prédictions ?

On sait déjà qu'elles ne servent pas à localiser les élus (les gentils aliens les amusant régulièrement avec des cailloux dès l'intro), qu'elles ne servent pas à les protéger des catastrophes (puisqu'ils ne comprennent pas les signaux qu'ils reçoivent et de toutes façons le nombre de victimes est déterminé à l'avance), qu'elles ne servent pas à convaincre le péquin moyen de la gravité de la situation (car avec ou sans son consentement, les aliens embarquent les gniards, le péquin crèvera et c'est marre), qu'elles ne sont pas un signe d'intelligence extra-terrestre.

Ne trouvant pas de réponses satisfaisantes sur le forum cinéphile de référence, nous nous tournons vers toi, lectorat : A quoi servent les prédictions dans Prédictions ?

1 – A sonder le niveau d'indulgence du public ?
2 – A confirmer que I, Robot c'était déjà bien naze et qu'on peut prédire que ça va pas s'arranger ?
3 – A illustrer de manière perfide qu'il suffit de quelques jolis boumboum pour qu'on ne se pose pas deux trois questions sur ce qu'on raconte ?
4 – A prouver que quand on écrit un script comme Code Mercury, ce n'est pas par accident ?
5 – A tester la colle de la perruque de Nic Cage ?
6 – A tester l'humanité façon Simple Mortel mais comme des cons les aliens ont oublié qu'un test caché sous terre pendant cinquante ans c'est moyennement utile en fait ?
7 – A rien ?

La semaine prochaine nous vous demanderons à quoi servaient Nicolas Cage les cailloux noirs.


FAITES DES BÉTISES

Le Mouv', 17 avril 2009, 19h12.

Si quelqu'un connaît la date et l'heure exacte de la mention de la source sur leur antenne… (peut-être Nicolas Cage ?).


LA MINUTE TOTALE MIDINETTE
Le grand, le génial, le superbe, l'exceptionnel John McTiernan est de retour avec... un documentaire "JFK-resque" payé de sa poche sur les dessous de l'affaire Pelicano !
La chose est visible gratuitement en ligne ici : politicalprosecutions.org


GEORGE EN EST CAPABLE




LE LECTEUR QUI CROYAIT LIRE "MAD FANTASTIQUE STUDIO CINÉ LIVE"
[16:56] Manitr> Dites
[16:56] Manitr> Quelqu'un sait ce qui arrivé à L'ouvreuse
[16:57] Manitr> C'était un site de cinéma mais ils ont été remplacés par un blog de politique

[lemadforumlibre.free.fr/Forum]


"IL ME SEMBLE RESSENTIR DES TROUBLES ASSEZ ÉTRANGES"

OSS 117, Entreprise familiale


Remember





   

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Informations supplémentaires