Bref. J'ai vu le renouveau de la fiction française

Pas de pépin

Affiche Bref

[Article publié dans le cadre de "La semaine normale"] Bref. Ils ont déjà leur fans club. Ils sont la sensation de la rentrée. Et c'est amplement mérité.


Bref, c'est la nouvelle shortcom de Canal +. Une shortcom, c'est comme Kaamelott ou Scènes De Ménage, le truc un peu pépère programmé pour hameçonner mémère avant le JT. Mais Bref est le nouveau next level shit. Bref, Bref c'est pas pareil.

Les deux hommes à l'origine de tout sont Kyan Khojandi et Bruno Muschio. Le premier s'était déjà fait connaître avec son Festival De Kyan sur France 4 (dont un épisode montre les prémices de Bref), le second est connu par les blogueurs sour le nom de Navo, auteur de la Bande Pas Dessinée, blog BD sans dessin et en trois cases. On le voit, les deux compères aiment faire court.
Car chaque épisode dure 1 minute 40, autant dire qu'elle est génétiquement conçue pour la génération Twitter habituée à communiquer en 140 caractères. Bref, c'est générationnel. Deal with it.



Totalement en phase avec son époque, Bref réussit le petit miracle de raconter une histoire en cent (100 !) secondes tout en stigmatisant avec énergie et pertinence les turpitudes du citadin d'aujourd'hui, façon Seinfeld sous amphet.
Alors que Bref crée déjà des émules (Cf. la vidéo ci-dessous), reste à voir comment les auteurs vont gérer la pression de cette popularité soudaine et l'attente qu'elle génère. Bref, c'est que le début.





   

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Informations supplémentaires