Top 2009

Invictus

Top 10
Une année de cinéma condensée en dix petites lignes, c'est le miracle des tops. Voici les chouchous de la rédac, entre révélations, comeback et valeurs sûres.


Complètement partial et absolument pas représentatif de ce qui a bien pu se passer dans la galaxie Septième Art en l'an 2009, voici, mesdames, messieurs et schtroumpfs, pour votre plus grand déplaisir, le...






TOP 10 2009 DE L'OUVREUSE


1 - Inglourious Basterds de Quentin Tarantino

2 - Avatar de James Cameron

3 - Là-Haut de Pete Docter & Bob Peterson

4 - Gran Torino de Clint Eastwood

5 - Morse de Tomas Alfredson

6 - Démineurs de Kathryn Bigelow

7 - Les Trois Royaumes (version longue) de John Woo

8 - Jusqu'En Enfer de Sam Raimi

9 - Bronson de Nicolas Winding Refn

10 - Slumdog Millionnaire de Danny Boyle



DÉTAIL PAR RÉDACTEUR


Macfly

1 - Avatar de James Cameron
James Cameron est le plus grand cinéaste vivant. Nuff' said.

2 - Inglourious Basterds de Quentin Tarantino
Pas de bol Quentin, t'es tombé sur l'année ou James Cameron a fait un film.

3 - Jusqu'En Enfer de Sam Raimi
Un peu à la manière de Frank Darabont l'an dernier, Raimi injecte du fun et du classicisme dans le genre aujourd'hui moribond du film d'horreur. Espérons que son exemple soit suivi.

4 - Le Drôle De Noël De Scrooge de Robert Zemeckis
C'est le pied.

5 - Gran Torino de Clint Eastwood
L'inspecteur Harry s'explique une bonne fois pour toute, trouve un successeur et fait ses adieux. Emouvant.

6 - Démineurs de Kathrin Bigelow
Une exploration "par delà le bien et le mal" des racines de la guerre chez les gros boeufs de mâles que nous sommes.

7 - District 9 de Neill Blomkamp
Cassons un peu la suprématie qu'ont les réalisateurs confirmés sur ce top (quinze ans de carrière minimum) avec cet excellent premier film, qui malgré quelques défauts de jeunesse, présage du meilleur pour la carrière de son auteur.

8 - Les Trois Royaumes de John Woo
John Woo signe un énième film sur des jaunes naïfs qui se ressemblent tous qui font la gueguerre en mangeant du riz. Quoi qu'est-ce qui y'a ? C'est pas possible cette époque bien-pensante, on peux plus rien dire.

9 - Funny People de Judd Apatow
Imparfait mais très attachant.

10 - Bienvenue à Zombieland de Ruben Fleischer
Malgré un manque d'implication émotionnelle un peu gênant, cette petite comédie bourrée d'idées postmodernes tient très bien la route et a le rare mérite de ne pas s'effacer du cerveau en quatre jours.



Mérovingien

1 - Avatar de James Cameron
Nous ne sommes plus au Kansas désormais. Nous ne sommes pas non plus dans une salle de cinéma. Nous sommes dans la Matrice de Pandora, sur le chemin menant à la part de Divin qui sommeille en chacun de nous. Et James Cameron (J.C.) est notre prophète.

2 - Inglourious Basterds de Quentin Tarantino
Tarantino s'intéresse au visage de la vengeance juive et inscrit la Seconde Guerre Mondiale dans les codes du western d'exploitation. Tout ça pour clamer la Toute Puissance du Cinéma comme réponse cathartique à un traumatisme universel. "C'est peut être mon chef d'oeuvre", conclue Brad Pitt à fin du film. Il a raison.

3 - Bronson de Nicolas Winding Refn
Une oeuvre réellement philosophique qui place la violence comme ultime moyen d'expression artistique dans un univers carcéral figé. La séquence finale est l'apothéose de cette réflexion, Bronson ne faisant plus qu'un avec son Art. Même enfermé dans un cercueil en métal, son esprit reste libre.

4 - Slumdog Millionnaire de Danny Boyle
Danny Boyle utilise la structure d'un jeu télévisé pour dessiner le tableau cruel d'une Inde moderne en pleine mutation économique. Il en profite pour livrer une des plus belle histoire d'amour de l'année, véritable chemin de croix venant rappeler à tout un peuple sa devise énoncée dès la première question : "La Vérité Triomphera".

5 - Le Drôle De Noël De Scrooge de Robert Zemeckis
Le Fantôme du Noël passé nous entraîne dans un plan séquence vertigineux de quinze minutes pour synthétiser dans le temps et l'espace une vie gâchée. Le Fantôme du Noël présent nous invite à adopter un point de vue Divin sur le monde qui nous entoure, ouvrant une fenêtre vers un monde dépassant notre ego. Le fantôme du Noël futur est rien de moins que la plus belle interprétation de la Mort depuis Fantômes Contre Fantômes, nous entraînant jusqu'à la tombe dans un cauchemar gothique.
Trois récits intégré dans un seul, immense, épuisant, spectaculaire et déchirant.

6 - The Box de Richard Kelly
Le réalisateur de Southland Tales modifie la teneur du récit de Matheson sans chercher à reprendre la conclusion de l'épisode de la Quatrième Dimension. Du coup, son récit de science-fiction ne ressemble qu'à lui-même et sa conclusion n'en est que plus douloureuse. Ce n'est plus l'Autre qu'on ne connait pas. C'est soi-même. Appuyer sur le bouton revient à se suicider, tout simplement.

7 - Là-Haut de Pete Docter & Bob Peterson
Pixar nous prend à revers en ne livrant pas le grand film d'aventure que son pitch pourrait suggérer. Modeste dans sa mise en scène, Là-Haut utilise la maison comme symbole d'une vie passée qu'on trimballe comme un boulet, écrasé par la gravité. Il faudra apprendre à s'en détacher pour pouvoir se relever (le titre original, Up, est bien plus pertinent que sa traduction française) et voguer enfin vers un nouvel Esprit d'Aventure.

8 - Thirst de Park Chan Wook
Quand l’auteur de Old Boy croise le Thérèse Raquin de Zola avec le mythe du vampire. Un choc.

9 – Morse de Tomas Alfredson
Comme quoi une histoire d’amour entre deux enfants dont l’un est un vampire n’est pas forcé d’aller tapper dans la romance Tampax pour midinettes façon Twilight.

10 – Jusqu’En Enfer de Sam Raimi
Après la monumentale trilogie Spider-Man, le papa de Evil Dead revient aux sources pour livrer une comédie horrifique gore et fun enrichie d’un classicisme nouvellement acquis. Parvenir à faire peur avec un mouchoir qui vole pour enchaîner sur un gag à base d’agrafeuse sans perdre de vue la douloureuse introspection d’une héroïne payant le prix fort sa soumission à l’ascenseur sociale, c’est balèze. Ils auraient figuré dans mon Top 10 si ça avait été un Top 20 : OSS 117 – Rio Ne Répond Plus de Michel Hazanavicius, Brüno de Larry Charles & Sacha Baron Cohen, Public Ennemies de Michael Mann, Les Beaux Gosses de Riad Sattouf, Démineurs de Kathryn Bigelow, The Westler de Darren Aronofsky, Funny People de Judd Apatow, District 9 de Neil Blomkamp, Ponyo Sur La Falaise de Hayao Miyazaki, Gran Torino de Clint Eastwood.

Hors Compétition : Transformers 2 – La Revanche de Michael Bay. "Ma bite sur vos fronts !! OUAIS OUAIS !!! MA BITE EN IMAX !!!!!!!"



nicco

1 - Avatar de James Cameron

2 - Inglourious Basterds de Quentin Tarantino

3 - Ponyo Sur La Falaise de Hayao Miyazaki

4 - Morse de Tomas Alfredson

5 - Thirst de Chan-wook Park

6 - Antichrist de Lars Von Trier

7 - Là-Haut de Pete Docter & Bob Peterson

8 - Un Prophète de Jacques Audiard

9 - The Chaser de Hong-jin Na

10 - The Fall de Tarsem Singh



Simidor

1 - Là-Haut de Pete Docter & Bob Peterson
Pete Docter, Bob Peterson et les magiciens de Pixar donnent vie à un nouveau personnage remarquable, Carl Frederiksen, en quelques images inoubliables qui nous font adopter son point de vue, son amour pour l’aventure et pour sa femme, ses craintes et sa tristesse de n'avoir su tenir une promesse. Le reste est un merveilleux voyage en sa compagnie et celle d'une équipée des plus improbables, un voyage qui lui apprendra à faire son deuil pour partir vers de nouvelles aventures. Un vrai petit miracle.

2 - Grand Torino de Clint Eastwood
Clint le réalisateur profite du dernier film de Clint l’acteur pour dénoncer ce qui empêche le melting pot américain de devenir une réalité. Il en profite pour se réserver une sortie impériale et inattendue à la hauteur de sa légende.

3 - Inglourious Basterds de Quentin Tarantino
Des années après le grand Sergio Leone, il n’y avait que le meilleur élève du cinéma pour rendre passionnantes des scènes interminables et les conclure sur des finals aussi explosifs. Et cette dernière partie n'est-elle pas ce qu'il y'a eu de plus barré et jouissif cette année au ciné ? Pas sa masterpiece, mais du bel ouvrage.

4 - Max Et Les Maximonstres de Spike Jonze
Le plus beau travail d’immersion dans la psyché d’un gamin et la plus belle analyse de l’enfance de ces dernières années. Pour tout ceux qui aiment quand le baromètre du Tichoux explose dans la face de Totoro.

5 - Bronson de Nicolas Winding Refn
Incarnation de son héros, le Bronson du réalisateur de Pusher est mégalo et délirant, un patchwork des 80’s et un film complètement autre qui nous prend aux tripes pour ne plus nous lâcher. Brillant.

6 - Démineurs de Kathryn Bigelow
La dame ne déçoit pas pour son grand retour, nous réservant des scènes d’action immersives comme pas deux, nous faisant partager les émotions et les sensations de son héros tartiné du casque. Une pure expérience.

7 - Les Trois Royaumes de John Woo (version longue)
Le grand retour de John Woo dans une fresque épique dont l’ampleur et la justesse "Lordofzeringienne" ne peut s’apprécier que dans sa version longue en deux parties. En bonus un bad guy historique et des scènes de bataille à couper le souffle (et l’expression n’est pas galvaudée).

8 - L’Imaginarium Du Docteur Parnassus de Terry Gilliam
Un autre retour en fanfare (décidemment ce fut l’année), le plus désabusé et le plus flamboyant. Terry Gilliam ose encore l’imaginaire aux limites de la folie en dépit des démons qui le retiennent dans la sphère du normal. Et Tom Waits fait un beau diable.

9 - The Box de Richard Kelly
Richard Kelly nous rappelle après Donnie Darko qu’il n’est jamais meilleur que dans les passages intimistes (superbe description du couple) et la description d’un mystère au-delà de l’entendement. Un film angoissant, étrange et qui transpire l’amour de la SF.

10 - Frost / Nixon de Ron Howard
Un vrai match cinématographique organisé en plusieurs rounds qui fait ressortir le meilleur de Ron Howard et la personnalité affirmée de chacun des compétiteurs. Michael Sheen en David Frost et Frank Langella en "Goliath" Nixon y sont géniaux.



Vendetta

1 - Morse de Tomas Alfredson
Il y a des bons films. Il y a des films extraordinaires. Il y a des films magnifiques. Il y a des films qui changent une vie. Il y a des chefs-d'oeuvres. Et il y a Morse.

2 - Là-Haut de Pete Docter & Bob Peterson
A chaque fois on se dit qu'ils ne pourront pas faire mieux. Non. Pas possible. Ils plafonnent, là. Ils ne pourront pas nous donner plus. Et à chaque fois... A CHAQUE PUTAIN DE FOIS, on se plante. Pixar, les mecs. P I X A R.

3 - Gran Torino de Clint Eastwood
Quand un homme dit au revoir, c'est toujours poignant. Mais quand l'Homme dit Adieu, ce ne sont plus les poings qui se serrent mais bien les gorges. Nous ne sommes pas prêts pour ton départ, Clint. Reste encore un peu.

4 - Slumdog Millionnaire de Danny Boyle
Que Boyle ait reçu l'Oscar pour ce film plutôt que pour son insurpassable Sunshine, c'est presque injuste. Presque.

5 - Inglourious Basterds de Quentin Tarantino
Après un Death Proof qui laissait le spectateur sur sa faim, Quentin revient et prouve par l'absurde qu'il n'a rien perdu de sa superbe. Pendant que les critiques ne changent pas leur habitude et comprennent complètement de travers le film, les jeunes et les vieux en redemandent.

6 - Public Enemies de Michael Mann
Moui, c'est vrai : Mann était en petite forme, là. La preuve, il ne nous donne que le sixième meilleur film de 2009. Réveille-toi, Michael. Et ce n'est pas parce que tu nous donnes la plus incroyable fusillade de l'année qu'on va te pardonner. Comment ça, "si" ?

7 - OSS 117 : Rio Ne Répond Plus de Michel Hazanavicius
Une comédie avec des juifs, des chinois, des luchadors, des hippies et des nazis. Bon dieu, même ces quelques mots sont drôles mis les uns à la suite des autres. Alors imaginez dans un film.

8 - Jusqu'En Enfer de Sam Raimi
Alors comme ça, tu as fait Spider-Man 3, hein ? *ouvre grand ses bras* Allez, viens ici toi. Tu sais te faire pardonner, mon grand.

9 - Les Barons de Nadil Ben Yadir
Le truc, c'est qu'avant de voir ce film, on pense que la Belgique est un pays super sympa. Et après l'avoir vu, on SAIT que c'est tout simplement le plus beau pays du monde.

10 - Sauna de Antti-Jussi Annila
Au départ, les producteurs voulaient faire un slasher basique qui se passait dans... ben un sauna. Puis un réalisateur avisé a préféré nous proposer une utilisation réfléchie des particularismes historiques, culturels, sociaux et géo-politiques d'un pays très mal connu et a inséré ceux-ci dans un voyage métaphysique au bout de l'horreur et de la culpabilité.
En gros, Annila, ça veut dire Nicolas Flamel en finlandais.



Zug

1 – Inglourious Basterds de Quentin Tarantino
Un film qui m'a retourné comme une crêpe. Un pur joyau de construction narrative aussi émotionnel que jouissif et une véritable déclaration d'amour au cinéma. Tu sais Quentin, c'est probablement ton chef-d'oeuvre...

2 – Démineurs de Kathryn Bigelow
Le retour tonitruant de la belle Kathryn Bigelow ! La maestria de la réalisation permet de prolonger et d'affiner les thèmes parcourant son oeuvre pour une résolution identitaire aussi troublante qu'envoûtante. Si le sergent James est un drogué à l'adrénaline procurée par la guerre, je suis un accroc des shoots de Bigelow.
3 – Avatar de James Cameron
Une immersion complète à peine amoindrie par une bande originale clairement pas au niveau pour un spectacle total qui malgré ses partis pris risqués (identification du spectateur lambda à un nolife, entre autres) interpellent le plus grand nombre envers des croyances diverses et une communion retrouvée avec son environnement (qu'il soit digital ou non). C'est Cameron qu'on aurait dû envoyer au sommet de Copenhague !

4 – Gran Torino de Clint Eastwood
Eastwood revisite avec classe et émotion les grandes figures du genre qu'il a pu incarner et auxquelles on l'a souvent associé pour un récit aussi drôle que touchant sur la transmission des dernières valeurs humanistes dont son cinéma est un brillant représentant.

5 – Les Trois Royaumes de John Woo (version longue)
La version courte vue dans les salles française donnait déjà un bon aperçu de l'ampleur du film mais les envolées lyriques des confrontations verbales, musicales ou physiques explosent dans la version longue. C'est pour quand déjà le DVD ?

6 – District 9 de Neil Blomkamp
Un film de S.F ambitieux dans ses intentions et qui malgré quelques scories parvient à les assumer et les porter jusqu'au bout. Autant travaillé politiquement que dans sa facture visuelle de toute beauté (les "crevettes" sont d'un réalisme saisissant et les séquences d'action sont d'une fluidité incroyables). Une excellente surprise.

7 – Ponyo Sur La Falaise de Hayao Miyazaki
Mon Voisin Totoro insurpassable ? Pourtant la nouvelle perle de Miyazaki tutoie sans mal les cimes du camphrier géant et propose un conte renouant avec un émerveillement originel.

8 - Là-Haut de Pete Docter & Bob Peterson et La Tour Au-Delà des Nuages de Makoto Shinkai (inédit DVD)
Impossible de dissocier ses deux chef-d'œuvres de l'animation tant les thèmes et les motifs communs qu'ils abordent semblent se répondre. Le bonheur ? Simple comme deux bons films !

9 – Morse de Tomas Alfredson
Au-delà d’une relecture toute en finesse du mythe vampirique, une formidable histoire d’amour entre deux gamins de douze ans portée par des images d’une beauté hypnotique et n’omettant jamais la solitude et la nature cruelle et violente de ses personnages.

10 – Une Affaire d’Etat de Eric Valette
Pour son retour de ce côté-ci de l’atlantique, Valette signe une grandiose fiction paranoïaque mettant à l’épreuve les rouages et manipulations institutionnelles, entremêlant avec brio de nombreuses lignes narratives tout en conservant sa compréhension et son rythme.




   

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Informations supplémentaires