BIFFF 2014 : The Outing

Lycan ça finit ?

Affiche The Outinge

Papa, maman, fillette et tantine font une escapade en forêt. Ils chahutent, prennent un long chemin, dressent le pique-nique et mangent comme des sagouins. Trente minutes de film sont passées. On ne verra pas grand chose de plus.


Vous avez aimé Very Bad Trip, mais vous auriez préféré qu’on vous révèle encore moins de la nuit que Bradley Cooper et ses potes ont passée ? The Outing (ou Der Ausflug) est pour vous : ce film de lycanthrope ne montrera que des scènes de réveil façon lendemain de cuite coupée au GHB. Contaminées au jus d’orange au goût de pipi de loup-garou (nldr : what?), les deux sœurs et la fillette vont se réveiller en constatant qu’elles ont des griffures (holala), se poser deux ou trois questions sur l’homme de la famille, introuvable, se balader dans la forêt et élire domicile dans une cabane où vit un gamin et sa mère-grand.
D’où vient cette tronçonneuse sans tronçonneur ? Pourquoi la grand-mère du gamin a disparu ? Pourquoi le gamin disparaît le matin suivant ? Pourquoi la tantine l’a remplacé dans le lit ? Pourquoi se reniflent-elles ? (ndlr : wut?) Pourquoi ce travelling à 360 degrés ? Pourquoi des gros beaufs ventripotents squattent la forêt à la recherche de loups ? Et puisque la gamine lit des bouquins qui révèlent le twist gros comme une maison, pourquoi ne pas lâcher ce faux suspens et montrer de belles transformations ? Sûrement pour nous réserver le meilleur pour la fin.

The Outing 

Après une demi-heure de fondus aux noirs elliptiques et d’errances hirsutes entre le lit et la table, le réalisateur suisse Mathieu Seiler consent à nous suggérer la transformation définitive à coup de vêtements parsemés dans la forêt. On devrait peut-être remercier le malin auteur pour son innovant concept : le négatif de film de loup-garou. Il ne se sera pas demandé si ce concept pouvait avoir un intérêt ailleurs que dans un court-métrage…
L’auteur de ces lignes tient à remercier le turbulent public du BIFFF d’avoir si bien animé la séance, souvent par une bonne vanne pile aux moments où il allait plonger dans un sommeil pas très professionnel. Sans sa participation assidue, la salle se serait vidée aussi vite que la forêt un soir de pleine lune.



 

THE OUTING
Réalisateur :  Mathieu Seiler
Scénario : Mathieu Seiler
Production : Oliver Kolz, Cengiz Peker
Bande originale : Beat Soler
Origine : Allemagne, Suisse
Durée : 1h31
Sortie française : Indéterminée




   

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Informations supplémentaires