Peut-on encore faire confiance à George Lucas ?

YEEEEEES !

Coffret Star Wars
[Article publié dans le cadre de "La semaine normale"] Qui aurait cru en 1977 que ce "space opéra" allait s'imposer comme l'épopée fantastique la plus populaire, jusqu'a durer en 2005 avec le brillant Revanche Des Siths ? Pour preuve, l'agitation sur la Toile que provoque cet évennement en Blu-ray, avec ses restaurations par Mr Lucas. Laissez-vous tenter par cette intégrale !

Voilà, depuis le 14 septembre sont enfin disponible dans une version optimale tous les épisodes de la séminale saga Star Wars initiée par George Lucas. Les éditions Blu-ray de cette épopée mythique sont désormais une réalité.
Evidemment, on ne pourra pas empêcher les puristes de crier au scandale mais force est de constater que la qualité d'image et de son sont incomparables. Comment en aurait-il pu en être autrement ? D'autant que Lucas
a corrigé les principaux défauts parsemant les précédentes éditions DVD.

C’est La Menace Fantôme qui bénéficie le plus à être présentée en Blu-ray. Le DVD de 2001 s’appuyait vraisemblablement sur un télécinéma qui ne respectait pas forcément l'oeuvre originale et son cadrage. A l’issu d’un procédé intitulé Blow-Up (gonflement), qui a permis à ILM de s’assurer que les images ne présentaient aucun élément indésirable et autres artefacts, les images du DVD oblitéraient environ 8% de l’oeuvre originale, avec des sections latérales de l’image manquantes. En s’appuyant directement sur les fichiers numériques de production originaux, le Blu-ray de La Menace Fantôme présente, enfin, le film dans son cadrage d'origine.
En revisitant les fichiers de production HD, ILM n’a pas hésité également à améliorer le rendu de certains effets spéciaux avec un total estimé à 2000 plans corrigés. StarWars.com explique par exemple que le présentateur de la course de Pod, (Fode & Beed - personnage à deux têtes), souffrait d’une anomalie anatomique avec l’une de ses mains qui venait croiser son corps à l’écran. Ce défaut a été corrigé grâce à un traitement effectué image par image.

Pour les épisodes 2 et 3, les corrections se sont montrées bien moins nombreuses, notamment grâce au workflow 100% numérique d'époque. Ces deux films ayant été réalisés en HD numérique (résolution 2K), les Blu-ray Disc seront directement tirés de leur source digitale.

Venons-en à la trilogie originale. D’abord, il ne s’agit pas de la version haute définition des films de 2004 (précédente sortie en DVD / diffusions HDTV). StarWars.com révèle qu’ont été entrepris trois processus de contrôle de qualité qui ont permis d’identifier et corriger les défauts des précédents masters. Il semble également évident qu’un gros travail de réétalonnage a été entrepris pour cette sortie Blu-ray. La bonne nouvelle par exemple, c’est que le sabre de Luke Skywalker lors de son premier entraînement à bord du Faucon Millenium sera bien bleu et non plus vert (une erreur des plus fâcheuses présente dans l’édition DVD de 2004). D’autres améliorations ont été effectuées portant par exemple sur la luminescence des sabres laser. Néanmoins, un grand nombre de corrections entreprises devraient être invisibles aux yeux des spectateurs, s'agissant davantage d'optimisations que de gros changements.

Star Wars en Blu-Ray

Et alors que chaque film est présenté dans une version remastérisée, donc encore plus belle, avec à chaque fois les commentaires audios de l'équipe créatrice, le neuvième et dernier disque constitue sans doute le summum en matière de bonus définitif consacré à la saga.
On y trouve ainsi de nombreux documentaires totalement inédits tels
Les Guerriers Des Etoiles montrant certains fans de Star Wars voulant collectionner les figurines… d’autres fans veulent être des figurines ! Un hommage rendu à la 501ème légion, une organisation mondiale regroupant les amateurs des costumes Star Wars. Ce documentaire pertinent montre comment le super fan club continue de promouvoir l’intérêt des films en se produisant lors d’évènements caritatifs, de collecte de fonds ou encore lors de conventions spécialisées à travers le monde.

Ou 
Une Conversation Avec Les Maitres : L’Empire Contre-Attaque, 30 Ans Après dans lequel George Lucas, Irvin Kershner, Lawrence Kasdan et John Williams évoquent la réalisation de L’Empire Contre-Attaque dans cette rétrospective approfondie de LucasFilm créée pour la commémoration du trentième anniversaire du film. Les maitres se remémorent l’un des films les plus aimeé de tous les temps.
Et encore
Créatures Classiques : Le Retour Du Jedi qui nous fait entrer dans les coulisses — et dans les costumes — de nombreuses scènes du Retour Du Jedi dans cette exploration approfondie des techniques minutieuses utilisées par George Lucas pour créer les célèbres créatures et personnages du film. Le tout entrecoupé de clips de monstres vintages. Présenté et raconté par Carrie Fisher et Billie Dee Williams.
Mais cette avalanche de bonheurs digitalisés ne suffira vraisemblablement pas aux fans les plus farouches reprochant à Lucas de reprendre possession de son oeuvre, d'en imposer sa vision artistique. Car tel un peintre de la Renaissance, il apporte de nombreuses et subtiles retouches à son Grand Oeuvre afin de correspondre parfaitement à sa vision initiale datant d'il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine...

Un Nouvel Espoir

Les multiples modifications ne sont là que pour renforcer la cohérence d'une oeuvre dont la modernité et la capacité inspiratrice ne se sont jamais démenties. Franchement, se battre pour savoir qui a tiré le premier de Han Solo ou de Greedo changera-t-il l'ampleur et l'excitation ressenties dans la bataille finale de La Guerre Des Etoiles ?
Dernièrement, on reproche à Lucas de faire crier un "No !" retentissant à Dark Vador balançant l'empereur Palpatine dans le vide. Non seulement, ainsi il est parfaitement raccord avec l'intense conclusion de l'épisode III mais de plus, il exprime par ce biais les chamboulements intérieurs qui le secouent au moment où son fils se fait électrocuter par son Maître. N'oublions pas qu'avec son casque intégral, il est plutôt difficile à Vador d'exprimer quoi que se soit.

Quant à l'absence des films originaux dans ce coffret ultime en Blu-ray, elle s'explique facilement d'un point de vue technique et éthique. Premièrement, rappelons-nous que les masters d'origine sont abîmés et de piètres qualités comparés aux standards actuels. Il était donc impossible de les transférer convenablement sans en altérer un peu plus l'image. Surtout, Lucas a un tel respect pour ces films originaux ayant enflammé l'imaginaire mondial qu'il préfère que son public se nourrisse de leurs souvenirs plutôt que d'être déçus par un transfert tout juste passable.
Et puis, ce n'est pas comme si les films de 77, 80 et 83 avaient été effacés de la surface de la Terre : ils existent dans une version DVD distribuée avec les éditions collectors de 2006.




   

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Informations supplémentaires