Versus

Et pas que des glaçons

Versus
"Engagés et enragés", ainsi se définissent les rédacteurs d’une nouvelle revue de cinéma débarquant en kiosques dès le 15 novembre. Versus est son nom et elle a de sérieux arguments à faire valoir pour trouver sa place sur vos étagères !
Une revue fraîchement arrivée sur les linéaires mais qui ne date pas d’hier. En effet, Versus existe depuis 2002 mais n’a bénéficié, jusqu’à présent, que d’une diffusion confidentielle. Fruit du travail de passionnés bénévoles s’étant rencontrés grâce au forum de Mad Movies (comme quoi ce mag’ a peut être encore une utilité), après avoir survécue tant bien que mal, elle acquiert une stabilité salutaire en devenant une association loi 1901 et en bénéficiant surtout du travail titanesque fournit tant au plan éditorial que comptable. Une revue qui revendique un ton singulier tout en assumant l’influence de Mad Movies pré-éviction de Rafik Djoumi et sa bande, et surtout celle de Starfix première mouture (les Gans, Boukhrief, Headline, Lemaire…).
À l'heure où la presse parallèle et autres prozines disparaissent faute de moyens, Versus propose une alternative aux points de vue galvaudés des professionnels dits "de la profession". Une (re)lecture qui mixe avec jubilation cinéma et société, esthétique et politique, critique d'art et appréciation sincère du divertissement.
Si désormais le rythme de parution a changé (d’apériodique à trimestriel), Versus demeure toujours atypique. Vous n’y trouverez aucune photo de mode d’acteurs/trices en vogue, pas l’ombre d’une critique complaisante ou superficielle. Par contre, vous y dégusterez des comptes-rendus de festivals, des dossiers thématiques, des rétrospectives, des analyses, des points de vues et à chaque fois argumentés. En treize numéros, Carpenter, McTiernan, De Palma, Raimi, Gaspard Noé, Eastwood, Cronenberg, Fincher, Spielberg, Paul W. Anderson, Lumet, Cimino, Dupontel, Frank Miller, Bill Plympton, etc… tous ont été passés au crible.

Et ça continue avec le 14ème numéro :
 
Versus

Au sommaire, les films de Présidents : l’image du Président des Etats-Unis et la représentation de la nation U.S. dans le cinéma hollywoodien, de Naissance d’une Nation de D.W. Griffith à W. d’Oliver Stone, en passant par Young M. Lincoln, Nixon et Président d’un Jour. Un dossier complet sur les complots présidentiels, l’appareil d’État, l’assassinat des Présidents….

Mézossi :
- le nouvel esprit Bond : Quantum of Solace et toutes les bandes originales de la saga.
- l’école au cinéma, du regard sociologique et pédagogique de Entre Les Murs à l’action pure des Substitute.
- la rétrospective du Festival du Cinéma Americain de Deauville 2008.
- une analyse carrière James Gray.
- un parallèle analytique entre Mirrors et The Broken.
- une rétrospective sur Dossier Secret (M. Arkadin) d’Orson Welles.
- l’actualité DVD de novembre / décembre.
- un portrait de Samuel L. Jackson.

Versus n°14 : trimestriel, 60 pages, 4 euros et en vente partout dès le 15 novembre. Si votre libraire ne l’a pas, réclamez le !

Outre la version papier, la revue possède un site (http://www.versusmag.fr) qui est un parfait complément puisque l’on y trouve, entre autres, des critiques inédites, une tribune libre et une rubrique (bientôt culte ?) "films honteux" où les rédacteurs défendent âprement mais avec humour et arguments des films mal aimés ou considérés comme des nanars (Jason X, Commando, Running Man, Beethoven…).


A lire cette présentation, on pourrait croire que l'équipe Versus a fini par créer une revue digne de ce nom. Il n’en est rien. C’est seulement l’expression d’une passion et d’une vision commune sur deux supports différents et par deux équipes rédactionnelles talentueuses. Comme quoi, que se soit sur le Net ou dans la presse, la critique ciné a un avenir.


   

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Informations supplémentaires