Tournage : Les Vengeurs

Loki Lucke

Affiche Avengers
[Article publié dans le cadre de "La semaine normale"] Prévu pour juillet 2012, le film choral Les Vengeurs de Joss Whedon fait écho à un drame dont l'Amérique vient de commémorer les dix ans. Donnant une étrange connotation au méchant du film que l'on aurait tôt fait de renommer Oussama Ben Loki...

Les dix ans de l'effondrement des tours jumelles le 11 septembre 2001 est à peine terminé que de nouvelles photos du tournage du film consacré à l'équipe des Vengeurs dirigé par Nick Fury viennent en réactiver le douloureux souvenir dans un élan partriotique superhéroïque.

Apparemment, le méchant du film (pour l'instant, seul Loki est connu au générique en attendant d'autres noms, sans doute) vient de faire péter une bombe dans le centre de Manhattan.
Les images montrant l'explosion et l'immédiat nuage noir rappellent bien évidemment ce jour funeste de septembre 2001.

Avengers

Avengers

D'ailleurs, Whedon ne semble pas faire l'économie de glorifier, par l'entremise de ce comic book movie, les héros réels, puisque de nombreux plans montrant des voitures de police et de pompier ensevellies sous des décombres ont été mis en boîte.

Avengers

Alors que l'on pourrait évoquer une certaine indécence à utiliser une telle réminiscence, il est plus juste de souligner la volonté d'exorter le peuple à ne pas abandonner la lutte. On voit ainsi Captain America juché sur le toit d'une voiture de police, montrer du bras la direction à suivre, celle des ennemis à abattre.

Avengers

Renvoyant à l'image de George W.Bush, qui, au milieu des décombres, rassurait les gens sur ses capacités de leader. On peut d'ailleurs observer une iconisation du Président (plan en contre-plongée) particulièrement évocatrice de la nouvelle dimension ainsi acquise et rappelant une posture de super-héros.

Avengers

Et si Les Vengeurs, sous couvert d'un spectacle fun et jouissif, était la tentative de réhabilitation d'un ignare va-t-en-guerre ? Et si Joss Whedon était un faucon républicain dont le film était un pur tract de propagande en vue des prochaines élections ? Si dans son film, Nick Fury, un black charismatique, venait à disparaître progressivement du récit, le doute quant aux aspirations politiques du réalisateur ne ferait alors plus aucun doute...




   

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Informations supplémentaires