L'ouvreuse, meneuse de revues

Cet article s'est téléchargé près de chez vous

Citizen Kane
Ah la France ! Sa gastronomie, ses Rafales Dassault, son arrogance légendaire !

La France, pays des libertés où l'on classifie "moins de 18 ans" un film d'horreur pour calmer les producteurs les plus téméraires et contraindre un peu plus les talents locaux à tourner des suites de remakes outre-Atlantique. Chacun son truc, mais de notre côté on pense que refuser de regarder sa propre noirceur en face est une attitude bien plus dangereuse pour la société que d'accepter de laisser s'y confronter ceux qui le souhaitent (ceux qui en ont besoin, oserais-je dire). Ca c'est sûr, quand Franck Dubosc pourrit Sergio Leone ou Besson produit encore une autre merde démago, là il n'y a plus personne pour censurer.

Ah la France, pays où le PDG d'une grande Major du disque en croisade contre le téléchargement confond la Mule et La Poste. Le pays où on invente le cinéma d'animation, mais où il faut consulter les sites étrangers pour l'apprendre. Ben oui parce que chez nous on est comme ça, on préfère analyser indéfiniment un film sur un train à la Ciotat où sur un gars qui se peint la gueule en bleu. Comparez la taille des pages Wikipédia françaises et anglaises d'Emile Cohl, pour rire.

La FFFFFMB (Fédération Française des Fans Fous Furieux de Michael Bay, association dont je suis le seul membre) est heureuse de vous annoncer que Transformers a gagné le MTV Movie Award du meilleur film, même si la FFFFFMB soupçonne l'incendie des Studios Universal d'être un attentat manqué pour empêcher Michael Bay de recevoir sa récompense tant méritée.

Sinon cette semaine on apprend que Spielberg et Lucas sont des billes en géo, que le film d'Al Gore va être adapté à l'opéra (Chouette ! On pourra culpabiliser en musique !), qu'en fait non Charlotte Gainsbourg ne jouera pas dans Terminator, que c'est l'hécatombe dans les rangs des créateurs de Star Trek et qu'Alan Moore passe sur France Culture.

Enfin, rendons hommage à deux pionniers, deux précurseurs sans qui L'ouvreuse n'existerait pas et sans qui vous ne seriez donc pas en train de perdre votre temps à lire ce texte en ce moment : Jean-Pierre Putters et Thierry Lhermitte (oui, Thierry Lhermitte).


   

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Informations supplémentaires