L'ouvreuse, meneuse de revues

Place aux vieux

citizen kane
C'est désormais la coutume, une fois par semaine L'Ouvreuse vous propose de découvrir les perles qu'elle a déniché sur le net et dans la presse pendant la semaine.








Tout d'abord, place aux vieux. Ces derniers jours, de nombreux articles nous prouvent que le cinéma n'a pas commencé en 1972 :
  • Non, Paris Hilton n'est pas la première star a avoir tourné dans un film porno, puisque le FBI détiendrait dans ses fichiers (quelque part entre le dossier Roswell et le dossier JFK) un film de cul que Marilyn Monroe aurait tourné dans les années 50 (non, il n'est pas sur la mule, bande de pervers.)
  • Oui, le bon cinéma populaire français a bel et bien existé avant Jean-Marie Bigard et Luc Besson : En plus de signer un papier sur John Ford, Rafik Djoumi nous retrace les carrières de grands raconteurs d'histoire bien de chez nous, d'Abel Gance à Philippe de Broca. Il oublie cependant de citer le premier de tous, Méliès, dont la cinémathèque rend hommage à partir du 16 avril. Vous savez, le gars qui faisait des films de SF en 1902 avec des effets spéciaux de ouf, pendant que les frères Lumière filmaient des trains. Louis Feuillade, Alice Guy et quelques autres refont également surface dans un article du Monde. Pendant ce temps là, les cahiers du cinéma sont sur le point de couler. Faut il y voir un lien de cause à effet ?
  • Non, Charlton Heston n'était pas que le président de la NRA. A l'occasion de sa disparition le 5 avril dernier, Jean-Baptiste Thoret revient en détail sur la carrière de l'acteur, tentant au passage une analogie entre la scène finale de Bowling for Colombine (celle qui avait fait dire à son ami Clint Eastwood : "Michael, if you ever show up at my front door with a camera, I'll kill you.") avec le face à face Brando / Sheen dans Apocalypse Now.


Restons dans notre thématique "vieux", puisque des scientifiques ont compris pourquoi Derrick était tout vert : parce que les allemands ont souvent les yeux bleus ! On attend qu'ils nous expliquent enfin pourquoi les films français sont gris et chiants.

Avec une rigueur toute aussi scientifique, James Cameron explique à Variety pourquoi la 3D c'est l'avenir, comment ça marche, qu'est ce que ça change à sa mise en scène, à sa direction d'acteur, à la perception du spectateur, et surtout rapelle que la 3D c'est bien joli, mais l'essentiel c'est l'histoire qu'on raconte. De quoi saliver encore un peu plus en attendant Avatar.

Une petite remarque pour finir. Comme vous le savez peut-être déjà, Guy de Maupassant fait partie des pionniers du fantastique. L'auteur français a écrit un certain nombre d'histoires posant quelques bases de ce genre, dont la plus célèbre est Le Horla. Une nouvelle qui influencera un gars pas très connu du nom de H. P. Lovecraft. Des oeuvres qui ne semblent intéresser personne en France, puisqu'à l'occasion de la sortie du DVD de la saison 2 de Chez Maupassant, la série à succès de France 2, on peut constater qu'aucune de de ces histoires fantastiques n'ont été choisies. Les instigateurs de la chose préférent visiblement mettre l'accent sur le pendant "réaliste" de l'écrivain. C'est bien connu, les histoires de monstres n'intéressent personne.




   

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Informations supplémentaires