Flop 2008

Musée du bas

Flop 10

Attention, ici ça sent la vase. Après les orfèvres de 2008, voilà la galerie des monstres du septième art, ceux qui font mal à l'œil et parfois ailleurs. Entre coups de gueule, déceptions et lassitude, il doit bien y avoir des films qui méritent vraiment d'être là (comment ça, tous ?).

On ne vous demande pas de prendre les précautions d'usage avant une telle plongée dans les profondeurs, on sait que vous les avez vus, et que vous avez payé pour ça (peut-être même que vous avez aimé) :





FLOP 10 2008 DE L'OUVREUSE


10 - X-Files – Régénération de Chris Carter

9 - Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal de Steven Spielberg

8 - 10 000 de Roland Emmerich

7 - Tu Peux Garder Un Secret ? d'Alexandre Arcady

6 - Musée Haut, Musée Bas de Jean-Michel Ribes

5 - Lady Jane de Robert Guédiguian

4 - Mamma Mia! de Phyllida Lloyd

3 - Aliens Vs. Predator – Requiem de Colin & Greg Strause

2 - Chronique Des Morts-Vivants de George A. Romero

1 - Astérix Aux Jeux Olympiques de Frédéric Forestier & Thomas Langmann





DÉTAIL PAR RÉDACTEUR


Sébastien Le Gallo 

10 - Quantum Of Solace de Marc Forster
Que les choses soient claires : seul Michael Bay peut filmer des scènes d'action incompréhensibles avec talent.

9 - Martyrs de Pascal Laugier
Faire la queue chez son boucher en reluquant les côtes de porc est beaucoup plus captivant que de s'infliger ce navet affreusement prétentieux, écrit et joué avec les pieds.

8 - Hancock de Peter Berg
Merci Peter Berg de contribuer à rendre ce monde meilleur. Grâce à ce film, maintenant je refile un plan com à tous les clodos que je croise.

7 - 10 000 de Roland Emerich
Roland, si tu me lis, le bouton "gain : +12dB" sur la caméra, faut pas le toucher. Sinon ton image elle est toute granuleuse et on dirait un film d'auteur français.

6 - 30 Jours De Nuit de David Slade
30 Jours De Nuit est censé se passer sur 30 jours et durer 1h45, mais il semble se passer sur 2 jours et donne l'impression de durer 4 heures. Pour la prochaine fois, on conseillera donc aux auteurs du machin de régler leurs montres.

5 - Aliens Vs. Predator – Requiem de Colin & Greg Strause
Voilà un concept formidable qu'on devrait importer en France. Imaginez Jet Set Vs. Astérix, par exemple... Ah... Thomas Langmann me signale qu'il l'a déjà fait.

4 - Mensonges D'Etat de Ridley Scott
Ridley et Russell ont payés leurs impôts à temps. Ouf.

3 - Les Dents De La Nuit de Vincent Lobelle & Stephen Cafiero
Les Dents De La Nuit, un film de les nuls. Et cette fois c'est pas une blague, eux ils sont vraiment nuls.

2 - Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal de Steven Spielberg
Après John McClane l'année dernière, voilà une nouvelle mise à mort d'un héros de mon enfance. Le plus mauvais Spielberg et le film le plus triste de l'année.

1 - Astérix Aux Jeux Olympiques de Frédéric Forestier & Thomas Langmann
Et qu'on ne vienne pas me dire que c'est un mal pour un bien et que ce film va servir à en financer d'autres (les prochains Gans, Gens et surtout Siri). Rien ne justifie une pareille atrocité !



Nicolas Marceau 

10 - Quantum Of Solace de Marc Forster
Une accumulation de vide sur du rien, avec production design cheap, méchant en carton, enjeux débiles, fioritures de mise en scène trendy et scènes d'action abominables.

9 - 10 000 de Roland Emmerich
Le Mythe pour ceux qui sucent encore leur pouce.

8 - Rock'N Rolla de Guy Ritchie
Mes perversions mentales me poussent à aller voir tout film où Gerard Butler apparaît torse nu ou se faisant fouetter sauvagement. En même temps, faut forcément être un peu pervers pour se fader un film de Guy Ritchie

7 - Les suites de merde : Transporteur 3 d'Olivier Mégaton, Saw 5 de David Hackl, High School Musical 3 : Nos Années Lycée de Kenny Ortega, Le Monde de Narnia : Chapitre 2 – Prince Caspian de Andrew Adamson
Des franchises de merde peuvent-elles se bonifier au fil des épisodes ? (pour ceux qui hésitent encore, je rappelle que Luc Besson prépare Arthur Et Les Minimoys 2 et 3 en ce moment).

6 - Redacted de Brian De Palma
Même symptôme chez De Palma que chez Romero : du prêt à penser intellectuel mal foutu qui réfléchi jamais vraiment à son concept narratif et enfonce les portes ouvertes avec un aplomb sidérant.

5 - Mamma Mia! de Phyllida Lloyd
Si on m'avait dit un jour que j'aurai honte de Dancing Queen et The Winner Takes It All, je ne l'aurai pas cru. Ça raconte que dalle, c'est moche comme tout et joué avec les pieds. Mais y les chansons d'ABBA ce qui suffit à assurer le plaisir de certains. Au Royaume-Uni, ça a carrément battu Titanic et c'est célébré comme le nouveau Rocky Horror Picture Show. Au détail près que la ringardise du truc n'était pas volontaire cette fois.

4 - Juno de Jason Reitman
Tous les clichés du film faussement indépendant, avec une pseudo liberté de ton genre "Ouais on est trop décalé par rapport au cinéma à gros budget", son absence totale de mise en scène et de propos. Pour ceux qui ont trop kiffé leur race, je signale que Gilmore Girls passe tous les jours sur France 4, avec deux épisodes à la suite, bande de veinards !

3 - Les films de la Fox : Le Jour Où La Terre S'Arreta de Scott Derrickson, Aliens Vs. Predator – Requiem de Colin & Greg Strause et X-Files – Régénération de Chris Carter
Remake, exploitation de personnage mythiques, adaptation de série... Un sans faute pour la Fox qui continue de massacrer toutes les franchises qu'elle tient en main. On vise le grand chelem en 2009 !

2 - Les comédies françaises : Agathe Clerry d'Etienne Chatiliez, Mes Stars Et Moi de Laetitia Colombani, Vilaine de Jean-Patrick Benes & Allan Mauduit, Astérix Aux Jeux Olympiques de Thomas Langmann & Frédéric Forestier…
L'an passé, 99 Francs et Sa Majesté Minor avaient dynamité le paysage cinématographique français. En 2008, on se sera tapé une pub MAF de deux heures, la version Enfants De La Télé d'Astérix et de la subversion pour grabataires.

1 - Chronique Des Morts-Vivants de George A. Romero
Un film amateur signée par un réalisateur qui ne cherche qu'à entretenir son aura de "réalisateur social trop engagé tiavu". Discours totalement débile sur l'image, principe de mise en scène jeté aux orties, scénario qui tape dans le jeunisme mongolo... Un non-film.



Nicolas Bonci 

10 - La Fabrique Des Sentiments de Jean-Marc Moutout et Enfin Veuve d'Isabelle Mergault
Je suis faible, je ne sais départager le pas bon intello et le pas bon populo. A ma décharge, l'un comme l'autre partagent de telles lacunes dans l'écriture qu'on se demande presque si les prod ont lu les scripts.

9 - Sweeney Todd, Le Diabolique Barbier de Fleet Street de Tim Burton
Hystérique quand il ne faut pas, mou quand cela doit être lyrique, moche tout le temps : Burton ne sait plus où il en est, et tourne comme une girouette sous le vent des flatteurs.

8 - Musée Haut, Musée Bas de Jean-Michel Ribes
Ha que c'est bon quand le cinéma français s'échine à démontrer sa supériorité culturelle au reste du monde, à grand renfort de délabrement esthétique et représentation attardée de la population, les deux mamelles nourrissant les fantasmes d'une ploutocratie depuis des décennies.

7 - Chronique Des Morts-Vivants de George A. Romero
La relation entre Roméro, la presse et ce film est si caricaturale qu'on croirait avoir à faire à une parodie des Inconnus. Il fallait bien de si grosses ficelles pour que tout ceci ne cède pas sous le poids des années de retard des nouveaux ardents défenseurs de l'homme de Pittsburgh.

6 - Passe-passe de Tonie Marshall
Les vrais passe-passes sont les avances sur recettes qu'on accorde à ça.

5 - Aliens Vs. Predator – Requiem de Colin & Greg Strause
Non mais il y a un truc que je n'arrive pas à assimiler, je dois être bête : des aliens qui se poutrent contre des predators, c'est si compliqué à réaliser ? Pourquoi faut soit des scientifiques de 16 ans perdus dans une pyramide, soit des ados de 26 ans passant leur temps à être cons ? Il est où le passage que les exécutifs ne comprennent pas dans "Aliens Versus Predators" ?

4 - Astérix Aux Jeux Olympiques de Thomas Langmann & Frédéric Forestier
Pour une fois critique et spectateurs sont unanimes : c'est une daube, ridicule, vulgaire et ostentatoire. Alors qu'on m'explique pourquoi il y aura 10 millions de péquins devant TF1 jusqu'à sa 15ème rediffusion ? Pour en être sûr ?

3 - Le Nouveau Protocole de Thomas Vincent
Non seulement branlé comme un téléfilm allemand, mais le propos couard, limite réac, donne vraiment envie de détester ce film. Ce qui est nouveau là-dedans est de se moquer des spectateurs au point de leur vendre ça comme un "thriller engagé" : un tour de force du nouveau proctologue.

2 - Tu Peux Garder Un Secret ? d'Alexandre Arcady
La seule chose de bien qu'Arcady ait apporté au cinéma français provient d'un coït.

1 - Lady Jane de Robert Guédiguian
Dans la forme, dans le ton, dans la conception, dans la mise en scène, dans les symboles : tout semble être fait par un étudiant qui torche son film de fin d'année avec la prétention de donner du sens au moindre élément à l'image... Oui, c'est ça : étudiant.

Mention spéciale à Juno de Jason Reitman.



Guénaël Eveno 

10 - Le Transporteur 3 d'Olivier Megaton
La femme est plus conne, Frank enlève plus souvent sa chemise et les situations sont encore plus nawak (vive la voiture au moteur waterproof). On peut dire que ça remplit bien son rôle de suite, mais à part ça…

9 - Mesrine : L’Instinct De Mort de Jean-François Richet
Le parfait biopic fainéant. Un film qui a des allures d’encyclopédie, enchaînant vaillamment des scènes anecdotiques sans effort pour constituer une unité ou impliquer le spectateur.

8 - Rock’n Rolla de Guy Ritchie
Guy Ritchie n’est même plus la garantie d’une bonne fin de soirée entre potes. Un film à voir sobre et en bonne santé si on veut passer plus d’une demie heure sans aller aux chiottes.

7- Mirrors d'Alexandre Aja
Vous aussi jouez au jeu du “Où j’ai vu cette scène ?” avec Alexandre Aja.

6 - Jumper de Doug Liman
Il faut en voir de belles merdes en une année pour que Jumper ne se retrouve pas dans les cinq pires.

5 - Martyrs de Pascal Laugier
Une des plus belles réussites du MAPTS (mouvement auteurisant pour la torture du spectateur).

4 - Saw 5 de David Hackl
Comme le dit mon boucher : "Avant la dinde de Noël vous prendrez bien un peu du Saw d’Halloween ! On a gardé des morceaux des années d’avant, je vous garantis pas que ça soit très bon. Mais comme on dit c’est la crise…"

3 - Aliens Vs. Predator – Requiem de Colin & Greg Strause
Il y a des images qui bougent, parfois beaucoup trop, il doit se passer des choses hors cadre.

2 - Musée Haut, Musée Bas de Jean-Michel Ribes
Le cinéma est un endroit dangereux. Parfois on se trompe de salle et on se retrouve dans un mauvais théâtre où se joue une pièce d’avant-garde dans laquelle on pige que dalle.

1 - Mamma Mia! de Phyllida Lloyd
Y repenser pour faire ce flop fut déjà une expérience douloureuse.



Pierre Remacle 

10 - Quantum Of Solace de Marc Forster
Quelque part, c'est un film fascinant. Les intentions de départ sont très claires, limpides mêmes: faire de l'action "réelle" et novatrice, dépoussiérer l'image de l'agent secret, le tout dans un climat de politique-fiction à la fois intelligent et accessible. Et au final, le résultat est l'exact opposé de ces intentions. Fascinant, c'est le mot. To Bourne or not to Bourne, that's the question.

9 - Doomsday de Neil Marshall
Marshall oublie sa caméra pour s'enfermer dans une check-list de références cinés/cultes à place vaille que vaille dans son film. Et il y en a certains pour apprécier quand même ? Désolé mais moi, la victoire de l'emballage sur le contenu, ça ne me fait pas sauter de joie.

8 - X-Files - Régénération de Chris Carter
Une série mythique. Un couple légendaire. Neuf saisons. A peu près 200 épisodes. Des millions de fans à travers le monde (dont, et je suis fier de le dire, fait partie votre serviteur). Une intrigue incroyablement prenante. Ce que la télé a produit de meilleur dans le domaine du fantastique, voire de meilleur tout court.
...
Et arriver à presque détruire tout ça en un seul film ? Il est fort, ce Carter. Très fort.

7 - Mirrors d'Alexandre Aja
On avait beau savoir la french touch en sérieux manque de rythme à Hollywood, on ne pouvait pas s'empêcher d'espérer un truc sympa d'Aja. On avait tort.

6 - Intraçable de Gregory Hoblit
Le fait est peu connu: en réaction à la grande grève des scénaristes d'il n'y a pas si longtemps, les pontes des majors d'Hollywood avaient confiés les départements "Ecriture" de leurs studios à des singes. A des chimpanzés en fait. Quand la grève s'est terminée, tous les macaques se sont faits virer. Mais certains d'entre eux ont réussi à passer à travers les mailles du filet et continuent à oeuvrer dans l'ombre.

5 - Chronique Des Morts-Vivants de George A. Romero
Romero : ses idées sont mortes, mais il bouge encore. Ça ne vous rappelle rien ? Hé oui, les gars: même lui, ils l'ont eu.

4 - The Broken
Les services secrets allemands gardent jalousement cette information, mais j'ai réussi à l'obtenir: la réelle cause du décès de Horst Tappert. Il est mort d'ennui en regardant The Broken. Tout est dit.

3 - Vynian de Fabrice Du Welz
Du Welz croit que créer une atmosphère, c'est nous montrer des gens qui pataugent dans un marais. En plan-séquence. Il y en a pour crier au génie. Je préfère crier au secours.

2 - Spirits aka Shutter de Masayuki Ochiai
Très honnêtement, Shutter aurait pu gagner haut la main le titre de pire film de l'année: acteurs à la rue, scénario pathétique, scènes chocs déjà vues mille et une fois, etc. Oui, Shutter accumule les scories. Mais tout ça n'est rien, rien vous m'entendez, face à...

1 - Astérix Aux Jeux Olympiques de Frédéric Forestier & Thomas Langmann
"Une nouvelle terreur a émergé de la nuit, une nouvelle superstition a conquis la forteresse inexpugnable de l'humanité."
Je Suis Une Légende, Richard Matheson

"Oh ! Horreur !... Décrépitude !... Folie!... Oh ! Patraque abominable !"
Messire Tempus, Erckman-Chatrian

"Ce fut, à n'en pas douter, ce qui ouvrit ces ténébreuses perspectives dont l'issue était plus impénétrable que l'enfer."
L'Affaire Charles Dexter Ward, Howard Phillips Lovecraft

Il y a les sauterelles.
Il y a la famine.
Il y a la sécheresse.
Il y a la guerre.
Il y a le SIDA.
Il y a la mort.
Il y a les impôts.
Il y a Monique Pantel.
Désormais, il y aura Astérix aux Jeux Olympiques.



Nicolas Zugasti

10 - Dante 01 de Marc Caro
L’univers torturé de Caro ne subsiste qu’au travers de fulgurances noyées dans une symbolique christique et une mythologie lourdingues.

9 - Mirrors d'Alexandre Aja
Sous-exploitation des miroirs, scénario à l’emporte-pièce, et final aussi incongru que débile. C’est ce que l’on appelle un plantage dans les grandes largeurs.

8 - Mensonges D’Etat de Ridley Scott
Di Caprio est le seul qui se démène un maximum. A croire qu’ils ont tous voulu lui faire une bonne blague

7 - X-Files – Régénération de Chris Carter
Faire renaître nos deux agents fédéraux préférés pour mieux les "tuer" devrait être sévèrement puni.

6 - L'Incroyable Hulk de Louis Letterier
C’est même plus le film de Ang Lee que l’on regrette après visionnage, c’est carrément la série télé avec Bill Bixbi et Lou Ferrigno !

5 - Taken de David Morel
La seule chose que Besson arrive à faire c’est prendre le fric des spectateurs. Des films ? Ouais, bon, une chose à la fois, d’accord ?

4 - 10 000 de Roland Emmerich
Personne ne sachant ce qui a bien pu se passer il y a 10 000 ans, c’est le prétexte rêvé pour faire n’importe quoi. Et Emmerich ne s’en prive pas !

3 - La Course A La Mort de Paul W. Anderson
C’est pas possible, Event Horizon n’a pas été réalisé par ce mec…

2 - Astérix Aux Jeux Olympiques de Frédéric Forestier & Thomas Langmann
Dans vingt ans, ce film n’aura pas fini d’épuiser les analyses de toutes sortes. Ah zut, j’ai écrit ce que je pense de Speed Racer

1 - Chronique Des Morts-Vivants de George A. Romero
Aussi pompeux que consternant. Le prototype même du film kleenex tant la critique se sera masturbée dessus.




   

Ajouter un commentaire

Ouvrez-la ! Avec pertinence et correction. Tout troll sera automatiquement supprimé.

RoboCom.


Informations supplémentaires