Trilogie de la paranoïa

L'antre de la folie

affiche Un Crime Dans La TêteSi la trilogie de la paranoïa mise en scène par John Frankenheimer constitue une sorte de matrice du film de complot, on peut aussi l'envisager comme une infernale plongée dans la folie tant le cinéaste en exacerbe les images et représentations.

Heat

L'enfer des armes

Affiche HeatHeat regorge de plans et séquences synthétisant son essence et son ambiance : McCauley scrutant l'horizon par sa baie vitrée, la rencontre au restaurant, l'adieu silencieux à distance entre Charlene et Chris, le duel final...

Sept Jours En Mai

A la maison blanche

affiche Sept Jours En MaiOn se réfère souvent à Quentin Tarantino ou Aaron Sorkin pour leur talent à rendre passionnantes les séquences de parlotte. Dans le genre, Frankenheimer pouvait être considéré comme un maître et Sept Jours En Mai le parangon des films où les palabres deviennent facteurs de tension.

La route des Furies

Poursuite du monde de demain

Affiche Mad Max: Fury Road

Le terme “post-apocalypse” est un bel oxymore plein de promesses : la révélation (apocalypse) doit être la fin des temps, de l’Histoire, et apporter soit le terme de toutes vies, soit le bonheur éternel à la droite du sauveur.

Le Sixième Sens

La couleur des sentiments

affiche ManhunterPlus que l'intrigue policière du roman de Thomas Harris, Dragon Rouge, ce qui intéresse Michael Mann est la progressive perte de repères de Will Graham, et surtout les moyens esthétiques et narratifs à employer pour la faire ressentir.

Die Hard

En terre inconnue

Affiche Die HardLe soir de Noël, John McClane débarque à L.A. rendre visite à sa femme travaillant pour une firme japonaise. Il la rejoint dans la tour Nakatomi où la fête bat son plein tandis qu'une bande de faux terroristes attend dans l'ombre pour prendre possession des lieux.

Informations supplémentaires